Hautes-Pyrénées : tentative d'assassinat entre détenus à la centrale de Lannemezan

la centrale de Lannemezan / © AFP
la centrale de Lannemezan / © AFP

Un homme de 36 ans, détenu à Lannemezan, a été grièvement blessé au cou avec un morceau d'assiette par un autre détenu qui a été placé en garde à vue. 

Par FV avec AFP

Un détenu de 23 ans en a grièvement blessé un autre lundi matin dans les douches de la centrale de Lannemezan (Hautes-Pyrénées) en le frappant au cou avec un morceau d'assiette brisée, a indiqué le parquet, qui a qualifié les faits de tentative d'assassinat.

La victime, âgée de 36 ans, a été opérée en urgence à l'hôpital de Tarbes et ses jours ne sont plus en danger, a précisé la procureure de Tarbes Chantal Firmigier-Michel.

L'auteur de l'agression, survenue entre 08H15 et 08H45, a été placé en garde à vue et était entendu lundi après-midi par les gendarmes.
Les différentes auditions de l'auteur, peut-être de la victime mardi, ou encore des personnels pénitentiaires tenteront de déterminer les raisons de cette agression, pour l'heure indéterminées.

La prison de Lannemezan comprend un centre de détention et une centrale réservée aux prisonniers condamnés à de lourdes peines ou aux détenus signalés difficiles.
La victime et l'auteur des faits de lundi appartiennent à la catégorie des détenus difficiles. Ils purgent des peines de 7 et 8 ans. L'auteur a été condamné à au moins neuf reprises, dont huit pour violences. La victime purge une peine pour vol avec arme.

Dans un communiqué, le syndicat Ufap/Unsa Justice a dénoncé "la situation très préoccupante qui règne dans cette prison sécuritaire de Lannemezan où le nombre de détenus ne cesse de monter".

En février 2013, les gendarmes avaient ouvert une enquête pour déterminer dans quelles conditions trois détenus y étaient parvenus à se filmer exhibant trois armes blanches et menaçant un autre détenu dans leur vidéo, qu'ils avaient diffusée sur internet.

En 2009, deux détenus de Lannemezan en avaient égorgé un troisième avec des armes artisanales, un crime qui s'était soldé par des peines de réclusion à perpétuitéet 30 ans de prison.

Sur le même sujet

Les + Lus