Lourdes : les chrétiens d'Orient dans les prières de la messe du 15 août

Pour la traditionnelle messe de l'Assomption à Lourdes, point d'orgue du pèlerinage national, les persécutions des chrétiens d'Orient étaient dans toutes les pensées et les prières. 

Cette femme porte autour du cou le symbole peint par les jihadistes sur les portes des maisons chrétiennes
Cette femme porte autour du cou le symbole peint par les jihadistes sur les portes des maisons chrétiennes © AFP
Pour la première fois, la ville de Sainte Bernadette vit au rythme de prières pour les chrétiens d'Orient : Syriens, Palestiniens, Libanais, Egyptiens mais surtout Irakiens aujourd'hui menacés de génocide dans ce pays en guerre. La traditionnelle prière pour la France du 15 août doit s'accompagner dans
l'après-midi d'une prière pour les chrétiens d'Orient dans toute la France, conformément à une décision de la Conférence des évêques.

© Camille Bourleaud / F3 Midi-Pyrénées
"Aujourd'hui des femmes et des hommes, des familles entières sont jetés sur les routes payant du prix de leur vie leur attachement à Jésus Christ" en Irak, a rappelé le principal récitant de la Prière du 15 août pour la France, instituée par Louis XIII, secondé par un jeune garçon, face à des milliers de pèlerins devant la grotte de Bernadette.

Dans cette atmosphère bon enfant en présence de 30.000 pèlerins, selon les organisateurs, et dont une bonne partie sont handicapés ou malades, les chrétiens d'Orient mais aussi des Français, portaient un signe distinctif: un t-shirt ou une pancarte arborant dans un cercle rouge le fameux "noune" (lettre N), que les jihadistes apposent comme cible sur les maisons chrétiennes d'Irak.
durée de la vidéo: 01 min 37
15 août : messe de l'Assomption à Lourdes


Jeudi soir déjà, l'évêque de Tarbes et Lourdes avait dit "prier pour tous ceux qui sont mis à mort pour leur foi dans le Christ et pour ceux qui sont enlevés, emprisonnés et torturés", lors de la traditionnelle procession du 14, une première à Lourdes, en présence de milliers de fidèles munis de multiples cierges. Des propos traduits dans plusieurs langues dont l'arabe et l'araméen, la langue du Christ encore parlée par les Chaldéens d'Irak, une des plus vieilles communautés chrétiennes de la région.
© Camille Bourleaud / F3 Midi-Pyrénées

Le pape François a, lui, exhorté le 27 juillet les belligérants du Proche-Orient à arrêter la guerre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion international