Prisonnier à Lannemezan, il a escroqué plusieurs dizaines de vieilles dames.

Il abusait de la faiblesse de vieilles dames depuis sa cellule / © Remy Gabalde /AFP
Il abusait de la faiblesse de vieilles dames depuis sa cellule / © Remy Gabalde /AFP

Un détenu de la prison de Lannemezan, dans les Hautes-Pyrénées, entrait en contact, à l'aide d'un téléphone portable, avec des vieilles dames et leur réclamait de soi-disant sommes impayées aux impôts. Depuis la prison, il leur demandait ensuite leur code secret de carte bancaire.

Par R.O et V.A

Pour repérer ses victimes, ce détenu de 35 ans , demandait à un service de renseignements téléphoniques les coordonnées d'une certaine "Madeleine" ou "Yvette dont il avait, parait-il, oublié le nom mais qui résidait dans un arrondissement parisien. Le service de renseignement téléphonique lui fournissait alors un certain nombre de coordonnées répondant à sa demande. Il ne restait plus à l'escroc qu'à appeler les personnes en se faisant passer pour un fonctionnaire des impôts. Il annonçait à ses cibles qu'elles devaient de l'argent à l'Etat et leur réclamait leur code secret de carte bancaire. Certaines se laissaient abuser et donnaient leur code que le prisonnier utilisait pour effectuer des achats en ligne. Plusieurs dizaines de vieilles dames ont ainsi été abusées.
Selon l'administration pénitenciaire, "les faits sont relativement anciens". Il aurait été mis fin à l'escroquerie avant l' ouverture d'une information judiciaire au mois de décembre 2013. De leur côté, les responsables des syndicats de gardiens de prison ne sont "pas du tout surpris". Ils pointent régulièrement du doigt   les dysfonctionnements à l'intérieur de la prison de Lannemezan qui permettent, selon l'un d'entre-eux, à certains détenus de posséder des clefs 3 G pour leurs ordinateurs portables. 

Sur le même sujet

Les + Lus