• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

En soutien aux demandeurs d'asile, ils occupent temporairement la cathédrale de Tarbes

Les militants de RESF (Réseau Education Sans Frontiére), se sont rassemblés jeudi soir à 17H30 devant la prefecture de Tarbes, puis devant et dans la cathédrale. Ils voulaient interpeller la préfète sur le manque de logement mis à la disposition de demandeurs d'asile. 

Par Corinne Lebrave

200 militants du réseau RESF des Hautes-Pyrénées se sont retrouvés jeudi à la messe du soir dans la cathédrale de Tarbes, alors que les représentants du mouvement était reçus au même moment par les services de la préfecture. Une façon de dire, le temps de l'entrevue, que les exilés étaient ainsi enfin hébergés.

Les manifestants voulaient obtenir des solutions de logement pour des familles  arméniennes tchéchènes et albanaise qui depuis quelques jours se retrouvent dans la rue. Selon eux, trente adultes et dix enfants ne sont pas pris en charge par le 115.

Ce sont des associations, des mairies, des citoyens qui rattrapent des situations dramatiques (bébé, femme enceinte à la rue), en offrant un hébergement ou en apportant de la nourriture


RESF 65 dénonce les délais de prise en charge des dossiers de demande d'asile dans le département : 8 semaines entre le dépôt des documents par les primo-arrivants et leur convocation à Toulouse. Dans ce laps de temps, les migrants se retrouvent à la rue. 
A la suite de leur entrevue avec les services de la préfecture, RESF 65 a obtenu le logement et la prise en charge temporaire de 3 familles avec enfants et 8 célibataires par le dispositif Croix-Rouge du département.

Sur le même sujet

Hérault : des agriculteurs dénoncent la récupération de terres agricoles pour produire de l'électricité verte

Les + Lus