Pour Ugo Laffite, étudiant à l'école d'ingénieurs du CESI, c'est comme un rêve d'enfant qui devient réalité. Il donne peu à peu vie à une légende de l'aviation : le Moran Saulnier de type L, célèbre chasseur piloté par Roland Garros.
 

Réplique fidèle

Non loin de Tarbes, il étudie les plans et conçoit cet avion avec d'anciens salariés du groupe Daher Socata, qui leur met à disposition son hangar . Depuis un an et demi, ces fans d'aéronautique reproduisent fidèlement le modèle utilisé pendant la Première Guerre Mondiale. Car derrière ce chasseur, c'est tout un pan de l'histoire qui renaît.
 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.


 

Naissance d'une légende

Le 19 juillet 1910, à Issy-les-Moulineaux, les frères Morane (Léon et Robert) sont les premiers pilotes au monde à dépasser les 100 km/h, avec une pointe à 106,508 km/h. Ces pionniers de l'aviation décident ensuite de créer la « Société Anonyme des Aéroplanes Morane-Saulnier » avec leur ami d'enfance, Raymond Saulnier. Ils entrent finalement en contact avec Roland Garros, et celui-ci accepte de devenir leur pilote d'essai. Très vite, il devient le conseiller technique de la toute jeune firme.
 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Roland Garros, célèbre aviateur français. Wikimedia Commons

Mais la Première Guerre Mondiale débute, et il s'engage comme pilote sur son Morane Saulnier. En janvier 1915, grâce aux recherches de Raymond Saulnier, l'aviateur met au point le tout premier chasseur monoplace de l'histoire. La même année, il obtient pour les forces alliées trois victoires consécutives en 15 jours : la légende était née.
 

Un vol au Bourget ?

Et celle-ci ne devrait pas tarder à regagner les cieux: grâce à l'expérience des salariés retraités et la fougue d'Ugo Laffitte, le centenaire Morane Saulnier pourrait bientôt prendre à nouveau son envol. Les compères espèrent bien pouvoir faire un premier essai avec leur réplique en juin prochain, pendant le salon du Bourget.