TÉMOIGNAGE. Plainte après une piqûre lors d'une fête de village dans les Hautes-Pyrénées : "je ne pensais pas que ça pouvait arriver ici"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marion Meyer

Lors d'une fête de village à Villelongue dans les Hautes-Pyrénées, Manon est prise de bouffées de chaleur et de vomissements. À son arrivée aux urgences, les médecins soupçonnent une "piqûre sauvage". Une enquête a été ouverte par les gendarmes d'Argelès-Gazost.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Manon a 18 ans. Ce samedi 30 avril, elle se rend au bal de Villelongue dans les Hautes-Pyrénées, organisé dans la salle des fêtes de ce petit village de 400 habitants.

La fête est joyeuse : plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées cette soirée-là. Mais soudain, Manon ne se sent pas bien. 

"J'ai ressenti d'un coup une sensation de chaleur à la cuisse et j'ai été prise de bouffées de chaleur et de vomissements", explique-t-elle. L'étudiante se rend alors immédiatement aux urgences de l'hôpital de Lourdes, accompagnée d'au moins cinq autres jeunes femmes de la fête, elles aussi victimes de symptômes inexpliqués. 

À mon arrivée aux urgences, j'avais de l'hypertension. Les médecins ont soupçonné une piqûre et m'ont fait des analyses sanguines et urinaires

Manon

Les résultats des analyses ne sont pas encore connus, puisque "beaucoup d'éléments sont recherchés". Les autres jeunes femmes auraient, elles, été piquées au niveau de leur bras et auraient eu une sensation de jambes lourdes et ressenti une grande fatigue. 

Manon reste choquée : "Je ne pensais pas que ça pouvait arriver ici : c'est un petit village, tout le monde se connait." Elle a décidé de porter plainte auprès de la gendarmerie d'Argelès-Gazost : une enquête a été ouverte. 

Des dizaines de plaintes déposées au niveau national

Ce témoignage n'est pas un cas isolé. D'autres cas de piqûres en boîte de nuit ont été signalés, notamment à Toulouse. De plus en plus de témoignages affluent sur les réseaux sociaux pour alerter comme, par exemple, via cette publication Facebook. Une maman explique que sa fille de 17 ans a également été victime du même scénario dans une discothèque de Pamiers, en Ariège. 

Dans une vidéo de prévention, le ministère de l'Intérieur alerte sur ce phénomène montant de "piqûre sauvage" et indique la démarche à suivre si vous en êtes victime. 

Si vous pensez avoir été drogué, le ministère de l'Intérieur préconise de déposer plainte auprès d'un commissariat de police ou d'une brigade de gendarmerie et d'effectuer un bilan toxicologique. En cas d'urgence, vous pouvez appeler le 17 ou le 112. Pour toutes questions, vous pouvez contacter tous les jours de 8h à 2h Drogues info service au 0 800 23 13 13 (appel anonyme et gratuit depuis un poste fixe).