Tour de France : Un "walk of fame" au pied du Tourmalet pour les meilleurs grimpeurs du célèbre col

Des empreintes de champions au pied du plus emprunté des cols par le Tour de France, Le Tourmalet s'offre un walk of fame pour honorer les meilleurs grimpeurs.

Bernard Hinault est le dernier des grimpeurs de prestige à avoir marqué de sa main le départ du col du Tourmalet, ce 17 mai 2021.
Bernard Hinault est le dernier des grimpeurs de prestige à avoir marqué de sa main le départ du col du Tourmalet, ce 17 mai 2021. © Régis Cothias / FTV

Une première montée en 1910 à 2 115 mètres d'altitude. Cela fait plus d'un siècle que le col du Tourmalet marque la Grande Boucle, devenant même le col le plus emprunté par la course. 

Une renommée qui dépasse les frontières de l'Hexagone, c'est pourquoi la mairie de Luz-Saint-Sauveur a voulu rendre hommage aux grimpeurs qui se sont illustrés lors de son ascencion. Depuis 2014, elle permet à certains coureurs de marqué le kilomètre 0 de la montée de leurs mains. Littérallement, à la manière de la tradition américaine des Hall of Fame.

De grands noms du cyclisme

Ce 17 mai 2021, c'est Bernard Hinault qui est venu apposer ses mains sur un morceau de ciment. Avec ses cinq victoires sur le Tour de France entre 1978 et 1985, il vient se rajouter à d'autres illustres grimpeurs immortalisés au pied du Tourmalet.

Bernard Hinault en a profité pour rencontrer de jeunes fans, peut-être de futurs champions ?
Bernard Hinault en a profité pour rencontrer de jeunes fans, peut-être de futurs champions ? © Régis Cothias / FTV

Parmi eux, on peut notamment citer Bernard Thévenet, double vainqueur du Tour en 1975 et 1977. Mais aussi Thomas Voeckler, qui a passé le col en tête en 2012. 
S'ajoutent aussi Laurent Jalabert, le Pyrénéen Gilbert Duclos-Lassalle et même Miguel Indurain, l'un des plus grands champions : quintuple vainqueur de la course de 1991 à 1995 et de deux Giros en 1992 et 1993.

Un tourisme en développement

Au-delà de l'hommage, la municipalité a bien conscience que le Tourmalet devient un haut-lieu du tourisme centré sur le cyclisme, à un niveau international. Et la tendance semble s'accélérer ces dernières années. 

Si en 2014, un seul loueur de vélos en proposait à Luz, ils sont désormais quatre ! "En fait, le Tourmalet c'est un col mythique. On a des gens qui viennent d'Australie, de Honk Kong qui viennent de très loin, que pour faire le Tourmalet. C'est le chose qu'il faut faire et donc le numéro de gens qui viennent chaque année ça monte les cyclistes" témoigne Nicky Collins, commerçante à Luz-Saint-Sauveur. 

Avec le développement des vélos à assistance électrique, il ne faut plus obligatoirement une très bonne condition physique pour grimper le col. Ce qui entraîne la venue de touristes toujours plus nombreux. Une nouvel aubaine pour le maire du village, pour qui "il ne s'agit pas juste de dire "on est une destination vélo" avec  un message et une communication, il faut aussi offrir un produit qui permettent aux cyclistes d'être bien accuellis. Il faut un garage à vélo, la possibilité de massages aux thermes de Luz ou de Barèges, tout ça c'est important."

Les Pyrénées seront une nouvelle fois à l'honneur pour ce Tour de France 2021. Avec une étape le 14 juillet au col du Portet, puis un passage au Tourmalet le lendemain, pour l'étape Pau – Luz-Ardiden.
 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cyclisme sport tourisme économie