• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Hérault : quand les maires se concertent

Les maires héraultais ont échangé sur la réforme des rythmes scolaires / © Sandrine Navas F3LR
Les maires héraultais ont échangé sur la réforme des rythmes scolaires / © Sandrine Navas F3LR

Comment appliquer...ou ne pas appliquer la réforme des rythmes scolaires. C'est en substance le thème de l'atelier de travail qui a réuni les maires de l'Hérault, ce mercredi, au parc des expositions de Montpellier. Les élus ont planché sur la loi et l'assouplissement prévu par le récent décret.

Par Sylvie Bonnet


La réforme des rythmes scolaires au coeur des débats, ce mercredi pour les maires de l'Hérault. Réunis en atelier sur ce thème dans le cadre du congrès des maires 34, les élus ont d'abord fait un constat. Les communes héraultaises qui appliquent aujourd'hui la réforme sont largement minoritaires. Sur les 253 communes qui ont une école, seules 67, soit 26% ont suivi la loi. Les autres, une grande majorité, ont bénéficié du report d'application possible et la plupart misent encore aujourd'hui sur une inflexion de la politique gouvernementale.

Ainsi pour Montpellier, Philippe Saurel n'a pas caché qu'il a rencontré Benoît Hamon à ce sujet. Mais il n'a pas, à ce jour, obtenu de réponse du ministre de l'éducation nationale sur un éventuel aménagement possible de la loi.  Seule concession à ce jour, celle du décret du 7 mai dernier qui permettrait aux communes de regrouper les activités péri-scolaires sur une seule demi-journée au lieu de les distiller chaque jour. Mais ce décret n'annule pas celui de 2013. Il rend juste une nouvelle expérimentation d'organisation possible sur 3 ans, à condition que le projet municipal soit validé par le rectorat.

Les communes qui résistent

Reste que les maires ont pu comparer leurs expériences respectives et leurs ressenti. Ainsi, plusieurs maires de l'opposition, comme Jean-Pierre Grand à Castelnau-le-lez ou François Commeinhes à Sète ont reporté la réforme en arguant du manque de moyens et des effets négatifs sur les élèves. A Montpellier, on se retranche derrière la complexité de l'organisation à mettre en place pour retarder au maximum l'application de la réforme.

Et celles qui aménagent le projet

Parmi les communes qui pensent appliquer la réforme prochainement, à signaler la mutualisation des moyens que prévoit la communauté de communes du Lodévois-Larzac. D'après la présidente, Marie-Christine Bousquet, tout sera prêt pour la rentrée prochaine en minimisant les coûts des activités péri-scolaires grâce au regroupement. D'autres communes, comme Pérols vont tenter de réduire le coût de l'encadrement péri-scolaire des enfants en faisant appel au bénévolat.

1/4 des écoles héraultaises appliquent la réforme des rythmes scolaires
Sandrine Navas et François Jobard font le point sur la réforme dans l'Hérault

Quoi qu'il en soit, l'harmonisation de la réforme n'est pas encore acquise dans le département. Mais l'Hérault n'est pas le plus mauvais élève en la matière.

La réforme des rythmes scolaires en Languedoc-Roussillon

 

  • Dans l'Aude, sur 239 communes ayant une école, 79 appliquent  la réforme des rythmes scolaires.
  • Dans le Gard sur 280 communes, seules 25 appliquent cette réforme.
  • En Lozère, seules 4 écoles sur 78 ont réformé leurs rythmes scolaires.
  • Enfin, la palme de la "réticence" revient aux Pyrénées-Orientales, où seule 1 école sur 137 applique la réforme à ce jour.

Au total, en Languedoc-Roussillon, sur 982 communes concernées, seules 176 ont adopté la réforme, soit moins de 20% des écoles.

Sur le même sujet

Occitanie : l'eau de baignade en mer est de bonne qualité, dans les lacs et rivières il y a des points noirs

Les + Lus