Après six ans de travaux, le château Laurens d'Agde ouvrira ses portes en juin 2023

À l’intérieur du Château Laurens, l’heure est aux finitions pour accueillir le public au mois de juin 2023. A l’extérieur, le chantier du jardin ne fait, quant à lui, que commencer.

Après six années de rénovation, l’heure est aux finitions à l'intérieur du château Laurens pour accueillir le public en juin 2023. Une partie du résultat a été dévoilé lors de la présentation du calendrier culturel de Montpellier pour sa candidature au statut de capitale européenne de la culture de 2028. Tandis qu'à l’extérieur, le chantier du jardin ne fait que commencer.

D’ici quelques mois, il sera désormais possible de visiter la villa Laurens, grande bâtisse du 19ème siècle. Entre espaces de reconstitution et espaces d’interprétation, la visite du château mettra en avant la proximité des problématiques de l’époque avec celles d’aujourd’hui.

Symbiose du progrès technique et de la culture artistique, l’architecture du lieu met en lumière ces deux aspects, qui, loin de se faire concurrence, se complètent"

Gaëlle Judikian responsable du château Laurens

Alors que la rénovation se termine, l’équipe du château réfléchit à la mise en lumière des différents espaces intérieurs ainsi qu’à la mise en œuvre du parcours de visite et de sa signalétique.

Dehors, les travaux débutent. Le parc historique du 19ème siècle est en plein réaménagement. À la croisée du Canal du Midi, de l’Hérault et de la voie de chemin de fer, le jardin Laurens est l’écrin qui doit mettre en valeur son joyau.

D’ici trois ans, une passerelle piétonne et cyclable fera le lien entre le château Laurens et les quartiers historiques de la ville d’Agde. Le but étant de mettre en valeur le centre-ville et son urbanisme grec “très préservé mais trop méconnu” déplore Gaëlle. Le projet de restauration du château s’insère à l’échelle du territoire, dans une logique d’urbanisme global.

durée de la vidéo : 00h00mn19s
Gaëlle JEDIKIAN explique en quoi le château Laurens est important pour la ville d'Agde ©FTV Sixtine BOYER

Le plus vaste chantier de restauration historique d'Occitanie

Pensé par Emmanuel Laurens, mécène d'art, voyageur et passionné de science et de modernité, le château Laurens a été érigé entre 1898 et 1903. Laissé à l'abandon, cet "unicum" (point qui n'a pas d'équivalent) a été racheté par la ville d'Agde en 1994.

Après des années de travaux pour stabiliser et consolider le château, construit sur une zone inondable, le chantier de rénovation a finalement débuté il y a six ans. Comme l'indique la responsable du château, il fallait rendre à cette bâtisse son enveloppe.

Puisque la villa Laurens est classée monument historique, il a fallu respecter de nombreuses règles lors de sa rénovation. Aussi, il a fallu réinventer certaines techniques de savoir-faire et trouver des solutions innovantes.

Pour ce qui est des textiles qui ornent les murs, Gaëlle explique qu'il a été possible de retrouver leurs couleurs d'origine uniquement grâce aux passementeries qui n'étaient pas décolorées par le soleil.

Il a aussi été nécessaire de choisir quelle restauration mettre en place puisque différentes campagnes décoratives ont vécu entre les murs de ce château privé, pourtant ce n'est pas ce qui s'est avéré le plus compliqué. 

"Le plus gros enjeu a été de trouver de la documentation et des archives écrites ou des photos sur plaque de verre pour rénover à l'identique"

Gaëlle Jedikian

Le bilan des travaux ? Un budget de dix millions d'euros, plus d'une vingtaine d'entreprises et une centaine de professionnels, venus de toute l'Europe. "On espère être à la hauteur de cette mobilisation" confie Gaëlle Jedikian. 

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité