Hérault : Marseillan se protège des inondations et de la pollution bactérienne grâce à un bassin de rétention

Ce bassin de rétention a une capacité de stockage de 10.000 mètres cubes. Il est destiné à protéger le centre de Marseillan des inondations. / © C. Plichart / France 3 LR
Ce bassin de rétention a une capacité de stockage de 10.000 mètres cubes. Il est destiné à protéger le centre de Marseillan des inondations. / © C. Plichart / France 3 LR

Un bassin de rétention a été inauguré à Marseillan, dans l’Hérault. En cas de fortes précipitations, il servira à protéger le centre-ville des inondations et permettra d’éviter de possibles pollutions bactériennes, tant redoutées par les conchyliculteurs et les ostréiculteurs.

Par Olivia Boisson


Dans l’Hérault, la ville de Marseillan a décidé de se protéger contre les pluies quinquennales. Un bassin de rétention a récemment été inauguré ; situé à la limite de la ville, il a une capacité de stockage de 10.000 mètres cubes.

Un ouvrage de plus d’un million d’euros

Cet ouvrage a coûté plus d’un million d’euros et a deux objectifs : protéger le centre-ville de Marseillan des fortes précipitations et donc, des inondations et éviter les pollutions bactériennes comme nous l’explique Patrick Reamot, directeur général adjoint en charge du site de l'eau Sète agglopôle Méditerranée :

Quand ces eaux de pluie arrivent en quantité importante, le réseau d’assainissement déverse et se rejette dans la lagune ce qui peut occasionner des pollutions bactériennes.

Protéger les métiers de la pêche

Ces pollutions bactériennes que le bassin de rétention veut éviter, touchent les pêcheurs et les conchyliculteurs, régulièrement contraints d’interrompre leurs ventes. Pour eux, cet ouvrage arrive un peu trop tard, surtout face à l’urbanisation croissante. En effet, 7.400 logements doivent sortir de terre autour de l’étang de Thau d’ici 2023. Jean-Christophe Cabrol, le président de l’Organisation des Producteurs de Thau réagit.

Le problème, c’est que l’on fait ce bassin après avoir bétonné. L’eau ne s’infiltre plus dans le sol, et cela créé des problèmes. Il ne faut pas mettre un pansement lorsque vous prenez un coup de couteau.

D’autres ouvrages prévus

La construction d’autres bassins de stockage est prévue : à Loupian, Mèze et Balaruc-les-Bains. La morphologie de certains cours d’eau sera également restaurée, et ce, toujours dans le but de réduire la présence de microbes dans la lagune de Thau.

Reportage de Cybèle Plichart, Franck Detranchant, Florent Rigaud et Sarah Colpaert.

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus