Cet article date de plus de 3 ans

Béziers : possible départ de 200 salariés EDF EN vers Montpellier, les élus locaux réagissent

Le possible déménagement d'EDF Energies Renouvelables de Béziers vers Montpellier à l'horizon 2022 provoque des tensions entre les élus locaux. 

200 salariés d’EDF de Béziers pourraient migrer à Montpellier


La direction Sud de la branche « énergies renouvelables » de l'énergéticien français EDF, installée à Béziers et Colombiers, envisage de transférer ses équipes à Montpellier où ses environs, d’ici 2022. Cela concernerait un peu plus de 150 salariés. La nouvelle a fuité au début du mois de mars, et a fait l’effet d’une bombe.

"Pour l’instant c’est un projet qui est encore à l’étude, a confié le service presse d’EDF, mais il y a bien une discussion pour une localisation à Montpellier d’ici 2022 mais pour l’instant rien n’est fait."

Les élus du biterrois réagissent


Ce samedi, le maire de Sérignan et le président de l’agglomération, Frédéric Lacas a écrit une lettre à Philippe Saurel pour lui demander son soutien.



"Cette perte de 200 emplois locaux aura des répercussions lourdes pour toute l’économie biterroise, avec un impact directe pour les sous-traitants de proximité, leurs salariés et leurs familles. Je compte sur vous comme sur tous les acteurs. Au nom de tous les Biterrois et de tous les acteurs concernés, je vous demande, monsieur le Président, de refuser l’implantation du futur site EDF Energies Renouvelables sur votre métropole."

Carole Delga, la Présidente de la région Occitanie, Kléber Mesquida, président du conseil départemental de l’Hérault et d’autres ont fait part de leurs inquiétudes concernant le possible déménagement d’EDF EN vers Montpellier.

Robert Ménard et Emmanuelle Ménard, députée de la 6e circonscription jugent que, “ce projet s’apprête à rayer d’un trait de plume toute une activité créatrice d’emplois et porteuse d’avenir”. 

Le reportage de Carine Alazet et Bruno Pansiot-Villon
 


 

Le maire de Montpellier appelle au dialogue


Le maire de Montpellier Philippe Saurel a réagi à la lettre ouverte de Frédéric Lacas et a confié son point de vue à nos confrères de Midi Libre.

"Il y a une semaine, monsieur Ménard m’a appelé à ce sujet, il m’a dit que ce n’était pas un bon coup pour Béziers, évidemment. Monsieur Lacas a mon téléphone... avant d’ajouter que pour lui, la clef de la répartition des personnels EDF n’était pas de sa compétence mais plutôt celle du directeur d’EDF."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
entreprises économie emploi finances