Béziers : sept personnes mises en examen pour avoir cultivé du cannabis à grande échelle

Un plant de cannabis - illustrations / © DARREN ENGLAND/EPA/Newscom/MaxPPP
Un plant de cannabis - illustrations / © DARREN ENGLAND/EPA/Newscom/MaxPPP

Le 9 septembre, une vaste opération de police a permis l'interpellation de onze personnes à Corneilhan et Cazouls près de Béziers, sur deux sites de production d'herbe de cannabis. Sept d'entre elles ont été mises en examen jeudi 12 septembre pour production illicite de stupéfiants.

Par Carine Alazet

Selon les informations communiquées par Raphaël Balland, le procureur de la République à Béziers, sept personnes ont été mises en examen hier jeudi 12 septembre par le juge d'instruction à l'issue de leurs gardes à vue au commissariat de la ville.

Parmi elles, "six personnes, dont une femme, ont été placées en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention, et la septième a été placée sous contrôle judiciaire", précise le procureur.

Il s'agit désormais d'une procédure criminelle puisqu'ouverte notamment du chef de production illicite de stupéfiants (plantations d'herbe de cannabis), crime pour lequel la loi prévoit une peine maximale de 30 ans de réclusion criminelle.


Une production de cannabis à grande échelle

Lundi 9 septembre, après plusieurs mois d'investigations de la brigade des stupéfiants de la sûreté urbaine du commissariat de Béziers, une vaste opération de police est déclenchée.

Au total, 110 policiers du commissariat de Béziers, renforcés par l'antenne du RAID de Montpellier sont intervenus simultanément sur deux sites de production d'herbe de cannabis localisés sur les communes de Cazouls-les-Béziers et Corneilhan dans l'Hérault, précise Raphaël Balland.
 

Environ un millier de pieds d'herbe de cannabis a été saisi, ainsi que 10 kilos d'herbe de cannabis, plus de 80 000 € en espèces et 6 fusils.


A l'issue de cette opération, 11 personnes soupçonnées d’avoir participé à un important trafic de stupéfiants ont été interpellées et placer en garde à vue.
 


Une personne meurt pendant l'interpellation 

Quand ils se sont approchés des lieux de production de cannabis à Corneilhan, en vue d'interpeller les personnes sur place, les policiers du RAID ont entendu une détonation.

Ils n'avaient eux-mêmes pas encore sorti leurs armes, d'après le procureur de la République de Béziers.

"Ils ont découvert le corps d'un homme mortellement blessé à proximité d'un fusil et de divers objets encombrant le sol" explique Raphaël Balland.
 

En l'état, tous les éléments recueillis laissent à penser que cet individu s’est lui-même tué avec ce fusil, soit  intentionnellement, soit accidentellement, au cours de sa tentative de fuite.


Le parquet de Béziers a saisi le SRPJ de Montpellier dans le cadre d'une enquête distincte ouverte du chef de « recherche des causes de la mort » aux fins de déterminer les circonstances précises de ce décès.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Réactions d'usagers des finances publiques de l'Hérault

Les + Lus