Arbitre agressé à Marseillan : entendu à Béziers, le principal auteur des violences comparaît pour "injures raciales" et "violences aggravées"

Publié le
Écrit par Lauriane Nembrot
Le palais de justice de Béziers.
Le palais de justice de Béziers. © Alexandre Grellier/FTV

En octobre, Souleymane Dahrour avait été insulté puis passé à tabac par plusieurs jeunes footballeurs en marge d'une rencontre à Marseillan (Hérault). Le principal auteur des violences, un mineur âgé de 16 ans a été présenté ce jeudi devant tribunal de Béziers. Il a refusé de répondre aux questions.

Souleymane Dahrour, l'arbitre violemment agressé lors d'un match en octobre dernier entre les U19 du SC Marseillan et ceux de l’Olympique La Peyrade FC s'est déplacé ce jeudi au tribunal de Béziers pour assister à l'audience du principal auteur des violences dont il a été victime. 

À son arrivée devant le palais de justice, il était accompagné par plusieurs arbitres bénévoles de la région. Tous se mobilisent contre les violences dans le milieu du sport.

Un arbitre toujours sous le choc

Traumatisé et encore sous le choc de cette agressionSouleymane Dahrour se rappelle encore précisément de cette agression survenue en octobre dernier. "J'entends encore dans ma tête "tuez-le ! tuez-le !", et je n'arrive toujours pas à croire que je suis encore en vie aujourd'hui", a déclaré le plaignant au micro de France 3 Occitanie ce jeudi. 

Ils m'ont frappé avec des crampons en fer. Ils étaient sans pitié. Même un animal, on ne le frappe pas comme ça

Souleymane Dahrour, ancien arbitre victime d'une agression

Plusieurs  semaines après cette agression, la victime explique être encore atteinte de séquelles physiques et psychologiques. Passionné de football, Souleymane Dahrour avait choisi de devenir arbitre par amour du ballon rond. Depuis cette agression, il n'est plus retourné sur les pelouses de stade. 

Le prévenu garde le silence

Le principal auteur des faits a été interpellé après l'agression. Mineur âgé de 16 ans et licencié du club SC Marseillan lors de l'agression, il a reconnu les faits. L'adolescent est poursuivi pour "injures à caractère racial" et "violences aggravées". Depuis ses aveux, il refuse de s'exprimer et n'a pas dit un mot ce jeudi lors de son audition au tribunal de Béziers.

Cette comparution devait déterminer des sanctions éducatives qui pourraient être prononcées à l'encontre du jeune joueur de 16 ans. Ce mineur a déjà écopé d'une suspension de douze ans. Il ne pourra plus jouer au football en France jusqu'en 2032. Dans les prochaines semaines, il pourrait être condamné à une peine plus lourde. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.