Béziers : la boulangerie du quartier Four-à-Chaux rouvre ses portes deux mois après les inondations

Deux mois après les inondations du 23 octobre 2019, la famille Bousquet a rouvert sa boutique à Béziers. Les clients sont au rendez-vous. / © M-L. Robert / FTV
Deux mois après les inondations du 23 octobre 2019, la famille Bousquet a rouvert sa boutique à Béziers. Les clients sont au rendez-vous. / © M-L. Robert / FTV

A Béziers, dans l’Hérault, les habitants du quartier Four-à-Chaux ont retrouvé leur boulangerie, dévastée par les inondations du 23 octobre 2019. En ces périodes de fêtes, les clients reviennent, ravis de retrouver ce lieu auquel ils sont tant attachés.

Par Olivia Boisson


24 décembre, soir de réveillon. A la boulangerie de la famille Bousquet, les clients défilent. Bûches, pains spéciaux… Claude fabrique les produits. Marie et Edwige accueillent les clients, le sourire aux lèvres.

Je me sens mieux. Je me sens vivante, je me sens de nouveau responsable et utile.


Ce sourire, elles l’avaient perdu il y a 2 mois, lors des inondations.



Le 23 octobre 2019, les inondations frappaient le Biterrois.  Le canal du midi et les bassins de rétention ont tous débordé. 200 maisons avaient été évacuées.

Au même moment, une vague d’eau envahissait la boutique. Tout était détruit, souillé et il aura fallu 6 containers pour tout évacuer.

 

La boutique de la famille Bousquet, dévastée suite aux inondations du 23 octobre 2019 à Béziers.


 

200.000 euros de pertes

Au total, l’entreprise familiale aura perdu 200.000 euros de matériel et 2 mois de chiffre d’affaires. Aujourd’hui, il faut se relever et assurer les fêtes de fin d’année. En temps normal, la famille Bousquet prépare le rush à l’avance. Cette année, c’est particulier ; ils n’ont eu que quelques jours pour préparer les produits et ont travaillé nuit et jour. Pour le plus grand bonheur des clients, fidèles.
 

Nous avons été très embêtés ! Nous sommes des habitués, et ce, depuis plusieurs générations ! Ils nous manqués. La boulangerie est réputée.
 

Prochaine étape : remplacer les machines de prêt dès l’arrivée du mobilier définitif. Un retour  la normale est prévu pour le mois de février. Comme un cadeau de Noël, après des mois difficiles.


Voici le reportage complet de Chloé Fabre, Marie-Lou Robert et Elisabeth Silveiro.



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus