Coronavirus : Béziers enlève ses bancs publics pour lutter contre le relâchement dans le confinement

Robert Ménard estime qu'il y a eu un relâchement dans le respect du confinement. Le maire de Béziers a décidé de procéder à l'enlèvement des bancs publics. 

Robert Ménard estime qu'il y a eu un relâchement dans le respect du confinement. Le maire de Béziers a décidé de procéder à l'enlèvement des bancs publics.
Robert Ménard estime qu'il y a eu un relâchement dans le respect du confinement. Le maire de Béziers a décidé de procéder à l'enlèvement des bancs publics. © DR
Les beaux jours et les vacances de printemps de la zone C (Ile-de-France et Occitanie) laissent craindre un relâchement, le ministre de l’intérieur, Christophe Castaner, a demandé aux préfets d’"examiner au cas par cas" et en lien avec les maires la "nécessité de durcir les mesures".

2 sorties en moyenne

En cette période de confinement, les Français effectuent en moyenne deux sorties par semaine (2,4), tandis qu'une faible minorité (7%) sort tous les jours indique sondage, réalisé par Odoxa-CGI pour franceinfo et France Bleu. Ce sont les 50-64 ans qui ont tendance à sortir le plus souvent. La taille du logement ou l'accès à un jardin n'a pas d'incidence sur le nombre de sorties.

La ville de Paris a été la première à prendre des mesures , en annonçant mardi l’interdiction de toute "activité sportive individuelle" entre 10 heures et 19 heures à partir de mercredi 8 avril. "Nous voulons éviter que trop de gens soient au même moment ensemble", détaille Jean-François Martins, adjoint à la maire de Paris en charge des sports.

A Biarritz, un arrêté municipal interdit “la station assise prolongée sur les bancs publics”. L'arrêté mentionnant que "sauf circonstances particulières (attente de bus, des services médicaux ou de raison de santé), la station assise, d'une durée de plus de deux minutes sur un banc, ou sur un espace assimilable, était désormais interdite" a été perçu par certains biarrots comme liberticide, sur le réseau social Twitter, notamment.
 

Dans l'ensemble de la région Occitanie, le confinement a été plutôt bien respecté (Préfet)


"Dans l'ensemble de la région Occitanie, le confinement a été plutôt bien respecté", a exprimé le préfet Étienne Guyot lors d'une conférence de presse, mardi 7 avril. 

 

Béziers va plus loin

Pourtant à Béziers, Robert Ménard a donc décidé d'aller plus loin encore qu'à Biarritz et de procéder à l'enlèvement des bancs publics: "Soyons tous unis contre le #COVID19, restons chez nous !" Cette décision n'a pas manqué ici aussi de faire réagir sur les réseaux sociaux. Entre ceux qui applaudissent ("puisque tous ces inconscients ne respectent pas le confinement il faut prendre des mesures radicales") et d'autres que cela interpelle ("Vous devriez obliger le port du masque et en distribuer ou en faire coudre comme à Nice").

La ville de Béziers est déjà sous couvre-feu de 21h à 5h comme à Montpellier et Sète.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société robert ménard politique