Le procès du gérant du "Toubib burger" s'ouvre ce lundi à Béziers

Publié le Mis à jour le
Écrit par Zakaria Soullami .

Des menus "AK-47",  “Grenade”, “K-lach” ou encore “Calibre 12”. Le gérant du Toubib burger, un kébab de Béziers, dans l'Hérault, avait un marketing bien provocateur. Il sera jugé pour "apologie du terrorisme" dès cet après-midi au tribunal de Béziers.



En plus des noms de menus provocateurs, les enquêteurs ont découvert sur le compte Facebook du gérant du "Toubib burger" des photos d'armes, des incitations au djihad et le drapeau de Daech. Le procureur de la République de Béziers a donc décidé de le poursuivre pour "apologie de terrorisme".

 

L'avocat de la défense s'élève contre cette action judiciaire qui lui apparaît comme une dérive de la loi antiterroriste.



J'ai peur que ce dossier illustre l'instrumentalisation des nouveaux outils de répression.", déclare Me Abratkiewicz, avocat de la défense.

   

Reportage à Béziers, dans l'Hérault.

durée de la vidéo: 01 min 54
E. Jubineau et F. Jobard



Un proche des frères Merah



L’homme avait été interpellé à Béziers pour apologie du terrorisme le 16 septembre dernier. Il serait une connaissance des frères Merah.  Il a déjà été condamné à deux ans de prison, dont un an avec sursis, notamment pour la détention de 6 kilos de cannabis.



Un fusil à son domicile



L’homme avait été placé en garde à vue après son interpellation pour apologie de terrorisme. Un fusil avait notamment été retrouvé à son domicile. Le restaurateur faisait l’objet d’une fiche S, qui permet à la police de répertorier les personnes présentant un risque pour la sécurité nationale.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité