• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Municipales à Béziers : la redynamisation du centre ville au coeur de la campagne

Béziers (Hérault) - la mairie - janvier 2014. / © F3 LR
Béziers (Hérault) - la mairie - janvier 2014. / © F3 LR

Béziers, près de 72.000 habitants, est la 2e ville la plus peuplée de l'Hérault, mais c'est une ville en panne économiquement dont le centre cristallise tous les débats. Les candidats rivalisent d'idées et de projets pour redonner au patrimoine architectural biterrois son lustre d'antan.

Par Fabrice Dubault


Les municipales de 2014 désigneront un successeur à Raymond Couderc (UMP) aux commandes de la ville depuis 1995 et qui ne se représente pas. Il est actuellement sénateur-maire de la ville et président de la communauté d'agglomération Béziers-Méditerranée.

Qui pour succéder à Raymond Couderc ?

En mars prochain, pour entrer à l'hôtel de ville, le nouveau maire de Béziers traversera une place entièrement rénovée : le Forum et ses façades classées. Pourtant, malgré cette réhabilitation, la 64e ville de France, dont l'agglomération regroupe près de 160.000 habitants, compte de nombreux commerces fermés.

Plusieurs locaux commerciaux sont vides et des logements restent inhabités. Et c'est comme ça dans tout le centre ville. Plusieurs milliers d'appartements sont vacants. Beaucoup d'autres, vétustes, sont aujourd'hui occupés par les Biterrois les plus pauvres, attirés par la faiblesse des loyers. Une situation à laquelle ne se résout pas Aimé Couquet, le candidat du Front de Gauche.

Car le commerce pâtit de la désertion et de la paupérisation du centre ville. Dans certains quartiers, 42% de la population vit des minima sociaux. Pour inverser la tendance, Robert Ménard veut casser cette image en réhabilitant le patrimoine historique du coeur de ville. Le fondateur de Reporters Sans Frontière, candidat soutenu par le Front National, nous a emmené dans l'îlot des Chaudronniers, récemment démoli. Il veut aérer la ville.

Une idée qu'a eu aussi Elie Aboud. Le député UMP, 1er adjoint au maire de Béziers, sait que la question du centre ville ternit le bilan de l'équipe sortante. Pour s'en démarquer, il promet de stopper les projets d'urbanisation en périphérie.

Mais pour inciter les Biterrois et les investisseurs à revenir en ville, encore faut-il une locomotive, qui pourrait être la culture. Dans 3 ans, le tribunal déménagera et la ville récupèrera l'ancien palais épiscopal. Le socialiste Jean-Michel Du Plaa, allié aux écologistes, imagine déjà un partenariat avec le musée d'Orsay.

Faire du centre ville la vitrine de Béziers, c'est l'ambition des 4 candidats, qui savent pourtant qu'un mandat n'y suffira sans doute pas.

Béziers (34) : qui pour succéder à Raymond Couderc ?
Reportage V.Luxey et E.Garibaldi


Retrouvez les résultats des municipales de 2008.

Sur le même sujet

Interview de Christophe Barret

Les + Lus