• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Un trafic d'héroïne d'envergure démantelé entre le bassin de Thau, la Catalogne et les Pays Bas

12,5 kg d’héroïne et 300.000 € en numéraire, voitures et montres de luxe saisis : c'est le fruit de la collaboration entre le Parquet de Béziers (au centre le procureur de la République Yvon Calvet), les gendarmes de l'Hérault et la Guardia Civil en Catalogne. La drogue venait des Pays Bas, était transformée en Catalogne et revendue à Florensac, Mèze, Frontignan, dans le Narbonnais et à Tarbes. / © Valérie Cohen-Luxey, France 3 Occitanie
12,5 kg d’héroïne et 300.000 € en numéraire, voitures et montres de luxe saisis : c'est le fruit de la collaboration entre le Parquet de Béziers (au centre le procureur de la République Yvon Calvet), les gendarmes de l'Hérault et la Guardia Civil en Catalogne. La drogue venait des Pays Bas, était transformée en Catalogne et revendue à Florensac, Mèze, Frontignan, dans le Narbonnais et à Tarbes. / © Valérie Cohen-Luxey, France 3 Occitanie

12 kilos et demi d’héroïne ont été saisis ainsi que 300000€ en numéraire, des voitures et des montres de luxe. La drogue venait des Pays Bas, était transformée en Catalogne et revendue à Florensac, Meze, Frontignan, dans le Narbonnais et Tarbes.

Par OLC avec V. Luxey

Un trafic d'héroïne d'envergure vient d'être démantelé entre le bassin de Thau, la Catalogne et les Pays Bas. Onze personnes ont été mises en examen dont deux Espagnols, interpellés au Perthus par le GIGN. Dix personnes ont été placées en détention provisoire et une placée sous contrôle judiciaire. Tous ont entre 20 et 51 ans.


12,5 kilos d’héroïne et 300.000 euros en numéraire, voitures et montres de luxe saisis


Jean-Philippe Rey, vice procureur de la République de Béziers, explique :
 

Douze kilos et demi d’héroïne ont été saisis, ainsi que 300.000 € en numéraire, voitures et montres de luxe. Neuf caches et laboratoires ont été perquisitionnés à Figueras et Barcelone principalement. 


De son côté, le  Colonel Bertrand Pallot, commandant de la section de recherche gendarmerie de l'Hérault, précise :
 

La drogue venait des Pays Bas, était transformée en Catalogne et revendue à Florensac, Mèze, Frontignan, dans le Narbonnais et à Tarbes.

 
12 kilos et demi d’héroïne ont été saisis ainsi que 300000€ en numéraire, des voitures et des montres de luxe dans le bassin de Thau. / © DR
12 kilos et demi d’héroïne ont été saisis ainsi que 300000€ en numéraire, des voitures et des montres de luxe dans le bassin de Thau. / © DR


L'intuition d'un gendarme de Florensac


Une centaine de consommateurs réguliers ont été identifiés. Les enquêteurs estiment que 15 à 20 kg de drogue par mois étaient proposés sur le marché depuis 2016, des quantités hors normes. L'enquête a débuté très simplement, par l'intuition d'un gendarme de la brigade de Florensac (Hérault), qui s'esr d'abord intéressé à des consommateurs et à de petits traficants locaux, avant de comprendre qu'il avait affaire à un trafic d'ampleur internationale.

Voici l'interview du Colonel Bertrand Pallot, commandant de la section de recherche gendarmerie de l'Hérault :
 


3 interpellations aussi en Catalogne


Cette enquête de proximité s'est ensuite étendue jusqu'en Catalogne, à la faveur de l'ouverture d'une information judiciaire avec filatures et écoutes, puis avec une décision d'enquête européenne. La coopération de la Guardia Civil a été décisive pour identifier les deux principaux fournisseurs en Espagne. Lors de leurs perquisitions en différents lieux de Catalogne, les enquêteurs de la Guardia Civil ont saisi quelques centaines de grammes d'héroïne et de cocaïne, ainsi que près de 85.000 d'argent liquide. 3 personnes ont été interpellées de l'autre côté de la frontière, en plus des 11 protagonistes mis en examen en France.

Voici l'interview de Jean-Philippe Rey, vice-procureur de la République de Béziers :
 

Les 11 protagonistes interpellés entre le 29 mars et le 1er avril 2019 ont été mis en examen pour "importation, transport, offre ou cession de produits stupéfiants et participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un trafic de stupéfiants".
 

Sur le même sujet

Gard : un orage de grêle a touché les vignobles entre Quissac et Remoulins

Les + Lus