• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Fraïsse-sur-Agoût, le village le plus fleuri de l'Hérault

L'entrée de Fraïsse-sur-Agoût, petit village multi-labellisé des hauts cantons de l'Hérault - juin 2019 / © Jean-Marie Hulbach/photos-hautlanguedoc.com
L'entrée de Fraïsse-sur-Agoût, petit village multi-labellisé des hauts cantons de l'Hérault - juin 2019 / © Jean-Marie Hulbach/photos-hautlanguedoc.com

Que faire pour valoriser sa commune quand on n'a pas de château, pas de plage, pas de tournage de série télé ? Les 350 habitants de Fraïsse-sur-Agoût, dans les Hauts-cantons de l'Hérault, ont choisi : ils collectionnent les labels touristiques qui valorisent la nature et sa préservation.

Par Carine Alazet

C'est un village de pierres sombres et de toits d'ardoises, niché dans le massif de l'Espinouse en Montagne du Haut Languedoc, à une heure et demie de route de Béziers.

Un village qui explose de couleurs : chaque façade, chaque coin de rue ou presque déborde de fleurs.

De quoi prendre de belles photos : un petit tour sur la plateforme sociale Instagram suffit à s'en convaincre.
Fraïsse, au bord de la rivière Agoût, a décroché 4 fleurs, la plus haute récompense décernée par le comité national des villes et villages feuris de France, la seule commune de l'Hérault ainsi distinguée.

Dans l'ancien Languedoc-Roussillon, elle fait jeu égal avec les grandes villes que sont Alès, Nîmes et Perpignan.

Pour André Bacou, le maire de la commune, c'est un peu la seule façon de faire connaître le village. "Ici, on n'a que l'agriculture et le tourisme.".

Certains ont des châteaux ou des plages, nous, on a la nature et les fleurs. 

En plein été, la rivière Agoût, qui borde le village, est un atout fraîcheur pour les visiteurs et un incontournable pour les amateurs de pêche.


Les "4 fleurs", premier label du village

Le label 4 fleurs, obtenu en 2014, est la première certification obtenue par la commune, le début de sa collection.

Comme l'explique le maire, André Bacou, "un label appelle l'autre. Pour être village fleuri, il faut répondre à des critères de préservation de la nature et de la biodiversité qui sont aussi reconnus par d'autres labels."

Quand nous l'avons joint par téléphone, André Bacou venait de désherber un massif. Sans herbicide ni pesticide : le village est aussi labellisé "zéro phyto".

Mai et juin sont des périodes chargées pour le village.

Alors élus et bénévoles donnent un coup de mains aux trois employés municipaux qui ont en charge la totalité de l'entretien de la commune.
Un travail collectif qui renforce la convivialité du village et se retrouve dans l'accueil des touristes.
La mairie de Fraïsse sur Agoût et ses rosiers grimpants - juin 2019 / © C.Bacou
La mairie de Fraïsse sur Agoût et ses rosiers grimpants - juin 2019 / © C.Bacou


Le tourisme en ligne de mire

Malgré sa petite taille, moins de 350 habitants, Fraïsse-sur-Agoût a été labellisée "commune touristique" par la préfecture de l'Hérault en 2018.

Une certification qui met en valeur ses capacités d'hébergements et la variété des activités proposées par son office de tourisme.
Et qui permet aussi à la commune d'obtenir des subventions spécifiques de la part de l'Etat.

Comme le reconnaît le maire, "Nous n'avons pas beaucoup d'argent à consacrer à la promotion de notre commune. Ces labels ne nous coûtent pas chers mais valorisent notre image".
 

Ces labels ne coûtent pas chers mais valorisent notre image. André Bacou.


Le label "station verte de vacances" par exemple coûte 832 euros.

Et avant même de remplir le dossier de candidature, la mairie savait qu'avec ses 4 fleurs, son "zéro phyto" et sa qualification en "commune touristique", elle cochait quasiment toutes les cases du cahier des charges. 

Les touristes ne s'y trompent pas et publient régulièrement des photos de leurs vacances sur les réseaux sociaux. La meilleure publicité pour le petit village héraultais.


En route pour un 4ème label

A l'automne prochain, la commune vise un 4ème label : Api-cité, qui met en avant les communes qui protègent les abeilles et les insectes polinisateurs.

Une formalité pour Claudie Castanié. Cette infirmière, à la retraite dans quelques semaines, se prépare une nouvelle vie d'apicultrice à Fraïsse-sur-Agoût depuis 4 ans.

Elle a installé une cinquantaine de ruches sur sa propriété de 7 hectares et, grâce à l'action de la commune en faveur de la préservation de la biodiversité et de la nature, Claudie Castanié compte bien produire des miels sélectifs, des huiles essentielles et du propolis, en intervenant le moins possible auprès des abeilles.

"Ici, malgré le climat un peu rude de petite montagne, on a 6 mois de floraison en continu", raconte Claudie, "les fleurs endémiques anciennes comme les bleuets sont revenues. Je vais pouvoir proposer de la mélinologie, un concept que j'ai déposé, et qui est au miel ce que l'oenologie est au vin.".
 

La mélinologie est au miel ce que l'oenologie est au vin. 


Le bleuet, plante melifère, est particulièrement appréciée par les abeilles. 
 
Pour Céline Housman, agricultrice bio à Fraïsse avec son mari depuis 15 ans, ces labels ont une répercussion positive sur la vente des produits de son exploitation.
 

Fraïsse-sur-Agoût est connu. Et son image est porteuse, c'est un joli village respectueux de la nature. C'est un avantage pour nos produits, cela confirme leur qualité.


De l'avis du maire, le label le plus porteur en terme de communication et de tourisme est quand celui de "plus beau village de France".
 

Il faut au moins deux éléments de patrimoine, monument historique ou site remarquable, mais, nous on ne les a pas. André Bacou

Reste au village un environnement que les habitants ont su apprivoiser et préserver au fil des siècles. 

Avec Fraïsse-sur-Agoût, la nature fait "label" et c'est tout-à-fait dans l'air du temps.
 

Sur le même sujet

Le verdict du procès Tangorre à Nîmes en 1992

Les + Lus