Il y a une quinzaine de jours, une perquisition a été menée à Roqueredonde, dans l'enceinte du temple bouddhiste.
Les gendarmes ont entendu plusieurs personnes et saisi des documents comptables et notariés.

Ils ont également trouvé dans un coffre de la communauté, une forte somme d'argent en liquide, plusieurs dizaines de milliers d'euros, apparemment justifiée dans les comptes du centre.
Des billets en euros et en dollars, également pour plusieurs dizaines de milliers d'euros, ainsi que de l'or, ont aussi été retrouvés dans un hébergement du temple. Tout le numéraire a été saisi.
 

Rumeurs et témoignages, sans plainte


Depuis plusieurs années, le centre bouddhiste de Roqueredonde fait face à des rumeurs et des témoignages concernant de présumées violences physiques et/ou mentales, voire des viols, sur d'ex membres de la communauté Lérab ling.
Sogyal Rinpoché, le Lama fondateur du centre héraultais, est nommément accusé d’agressions physiques et sexuelles par d’anciens adeptes.

A ce jour, une enquête de gendarmerie diligentée en 2016-2017 sur plus d'un an, a collecté des informations et des témoignages anciens datant des années 90 sur cette affaire. Reste qu'aucune plainte officielle n'a été déposée ni contre Sogyal Rinpoché, ni contre le temple.
Le dossier d'enquête est sur le bureau du procureur de la République de Montpellier, depuis février 2018.

Cette perquisition augure-t-elle de suites judiciaires ou pas contre le temple ? Y aura-t-il des auditions complémentaires ?
Autant de questions qui restent en suspens pour le moment.

Le fondateur du centre de Lodève a été écarté de la direction du site. Il a quitté le temple depuis environ un an et vit une retraite en Thaïlande, où il serait soigné pour un cancer.