Législatives 2022 : le Parti socialiste fait de la résistance dans l'Hérault

Publié le
Écrit par Josette Sanna et Emmanuel Deshayes

La fédération du Parti socialiste de l'Hérault a adopté une motion contre l'accord passé pour les législatives avec La France Insoumise et présentera ses propres candidats dans plusieurs circonscriptions.

Pas de soumission aux Insoumis et un candidat PS dans chaque circonscription de l'Hérault. Le PS qui n'a jamais caché son opposition à l'accord passé avec LFI et EELV pour une candidature unique aux législatives enfonce le clou en votant une motion.

"L’accord passé par la direction de notre parti dispose, qu’aucune des 9 circonscriptions dans notre département ne sera proposée à une ou à un socialiste. Les militantes et militants ne peuvent pas cautionner un tel accord, qui balayent leur engagement au quotidien pour faire vivre les idées de gauche. Nous soutiendrons donc des candidates et des candidats dans différentes circonscriptions de l’Hérault", affirment les signataires de la motion.

La confusion, elle est déjà dans l'attelage qui nous est imposé. Dans l'Hérault, nous, nous proposons déjà des solutions de gauche rassemblée dans nos collectivités : commune, département, région, et nous restons clairs dans notre projet.

Julien Pradel, 1er secrétaire fédéral du PS dans l'Hérault

Une décision incompréhensible pour Nathalie Oziol, candidate NUPES dans la 2ième circonscription de l'Hérault. " Nous sommes arrivés à un accord historique entre plusieurs formations politiques de gauche, sur de bases programmatiques claires SMIC à 1400 euros, retraite à 60 ans, planification des services publics... Qui nous permettrait d'avoir une majorité à l'Assemblée nationale et appliquer ce programme de gouvernement."

Main tendue

Cette motion est une réaction d'appareil que je regrette profondément. le refus de l'union aura pour effet de favoriser une majorité pour Macron. C'est déraisonnable mais la main reste tendue.

Nathalie Oziol

Candidate NUPES 2 ème circonscription de l'Hérault

"Il y a un 3ieme tour qui se dessine et un choix de raison qui ne doit pas semer la confusion, ajoute Nathalie Oziol. Tout ce qui divise les forces de gauche renforce de fait les candidats d'Emmanuel Macron et contribue à lui donner les moyens de poursuivre sa politique de maltraitance sociale."

6 candidats PS 

Le PS présentera des candidats dans 6 circonscriptions sur 9 dans l'Hérault face aux candidats déjà investis par la NUPES. "On en a déjà positionné un certain nombre et le travail n'est pas tout à fait terminé. On poursuit nos consultations dans la 6 ème, la 8ème et la 9 ème. On est prudents et responsables, l'idée n'est pas non plus de favoriser le Rassemblement National. Mais ce ne sont pas des candidatures de témoignages, nous voulons gagner !", ajoute Julien Pradel.

Sans sigle

Le sigle PS ne pourra peut-être pas apparaître sur les affiches des  candidats mais il y aura les noms de leurs soutiens : Michaël Delafosse, Kléber Mesquida ou Carole Delga.

La présidente de la Région Occitanie, hostile à l'accord avait demandé une dérogation pour présenter une candidate PS dans la 2ème circonscription du Gard. Kathy Guyot qui était pressentie s'est retirée du jeu pour les deux candidats investis par la NUPES.