Lodève : des jeunes musulmans assurent symboliquement la sécurité de la cathédrale ce dimanche

Ils s'étaient déjà rassemblés jeudi soir devant la cathédrale, après l'attaque de Nice. Des jeunes Lodévois musulmans ont voulu montrer leur solidarité avec la communauté chrétienne à l'occasion de ce dimanche de la Toussaint. Et ils espèrent bien que leur mouvement sera suivi ailleurs en France.
Des jeunes de confession musulmane sont venus ce dimanche protéger symboliquement la cathédrale de Lodève.
Des jeunes de confession musulmane sont venus ce dimanche protéger symboliquement la cathédrale de Lodève. © Juliette Morch / France Télévisions.
11 heures. Les cloches de la cathédrale Saint-Fulcran de Lodève appellent les fidèles à la messe. Sur le parvis, des jeunes musulmans assurent symboliquement la sécurité du lieu. En ce dimanche de la Toussaint, ils sont là pour dire leur soutien à la communauté chrétienne, après l'attaque de Nice jeudi. 

"On en a marre de ce qu'il se passe en ce moment et c'est ce qui nous a poussés à venir", témoigne Rayan Donnat, qui craint que certains fassent l'amalgame entre sa religion et l'islamisme radical.

On est venu aujourd'hui devant une église, mais finalement peu importe la religion. Nous voulons montrer notre soutien et surtout dire qu'on est français avant tout.

Un premier rassemblement spontané avait été organisé devant la cathédrale jeudi soir. Revenir ce dimanche est l'occasion pour ces jeunes Lodévois de réitérer leur message de tolérance et d'alerter les pouvoirs publics. "Le gouvernement doit absolument protéger ces lieux et soutenir les initiatives comme la nôtre", soutient Elyazid Benferhat.Le jeune homme incite d'ailleurs les personnes de toutes les confessions à se mobiliser aux quatre coins de la France, pour protéger les lieux de culte. Un avis que partage Rayan Donnat"Il faut qu'on se bouge avant qu'il ne soit trop tard et que la fracture ne soit trop grande." 

Une initiative très bien accueillie

L'initiative d'Elyazid, Rayan et leurs amis est très bien reçue par le prêtre qui a animé la messe ce dimanche. 

C'est un signe de fraternité, cela montre que nous sommes tous ensemble. Au-delà de tout ce qui peut nous faire peur, il y a des liens qui sont plus forts.

Frère Camille

Les fidèles approuvent eux aussi ce geste symbolique. "C'est très touchant", confie un homme. "Cela montre que nous sommes tous dans une même union. Ces jeunes de confession musulmane sont tout aussi affectés que nous par ce qu'il se passe en ce moment. Bravo à eux !", sourit une dame.

A Toulouse ce dimanche, des imams et leur famille ont également participé à la messe de la Toussaint dans une église du quartier Bagatelle, en signe de soutien.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société attentat faits divers terrorisme solidarité social jeunesse