• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Maison de retraite de Ganges : 6 mois après la mobilisation, rien n'a changé

3 aides-soignants pour 43 pensionnaires à la maison de retraite des Dominicains de Ganges. / © F3LR
3 aides-soignants pour 43 pensionnaires à la maison de retraite des Dominicains de Ganges. / © F3LR

Au printemps dernier, le personnel des maisons de retraite descendait dans la rue pour dénoncer les conditions de travail dans les EPHAD. 6 mois plus tard, notre équipe est retournée à Ganges pour un constat amer : faute de moyens humains, le sort des résidents ne s'est pas amélioré.

Par Sylvie Bonnet


Dans quelques jours démarre la semaine bleue. Une semaine consacrée au troisième âge et à la dépendance. L'occasion de faire le point après la vague de protestation au sein du personnel des maisons de retraite. Il y a 6 mois, dans l'Hérault comme partout en France, les soignants et accompagnants se sont mobilisés pour alerter sur les mauvaises conditions de travail dans les EPHAD et leur conséquence, la mauvaise prise en charge des personnes âgées.

 

Rien de nouveau sous le soleil de Ganges


A Ganges, à la maison de retraite des Dominicains, ces professionnels de santé avaient décidé de nous ouvrir les portes. 6 mois plus tard nous avons voulu savoir si quelque chose avait changé.
 
Ganges (34) : retour sur la maison de retraite des Dominicains
6 mois après la mobilisation, Laurent Beaumel et Christophe Monteil sont retournés à Ganges pour un bilan amer. - F3 LR
 

C'est pire en ce moment. La prise en charge est encore plus lourde avec une collègue en arrêt pour dépression" explique Hélène, l'aide-soignante déjà rencontrée en avril dernier.
 

Après 23 ans de métier,  Hélène Llorca espérait une amélioration de ses conditions de travail mais les chiffres parlent d'eux-mêmes: Chaque jour elles ne sont que 3 aides soignantes pour 43 pensionnaires dont de nombreuses personnes âgées atteintes de troubles cognitifs nécessitant beaucoup d'attention.
 

A Ganges, le personnel de la maison de retraite espère le renfort d'une infirmière de nuit. / © F3LR
A Ganges, le personnel de la maison de retraite espère le renfort d'une infirmière de nuit. / © F3LR


Seule lueur d'espoir, chez les Dominicains, peut-être cette embauche d'une infirmière de nuit. Mais c'est loin d'être satisfaisant et la maison de retraite de Ganges est hélas représentative de l'attention insuffisante portée à nos parents ou grands-parents:  D'après un rapport transmis à la commission des affaires sociales de l'assemblée, une aide soignante ne consacre que 17 mn par jour à la toilette des résidents alors qu'il faudrait 1 heure et demi pour bien faire.
 

Sur le même sujet

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus