• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

44 films en compétition au 16e festival international “Très court” à Montpellier

Le Festival "très court" se tient du 2 au 11 mai 2014. / © FIFTC
Le Festival "très court" se tient du 2 au 11 mai 2014. / © FIFTC

Quarante-quatre films en provenance de 15 pays seront en compétition lors de la 16ème édition du festival international "Très court", proposé du 2 au 11 mai, dans 109 villes du monde, dont 21 en France, ont indiqué les organisateurs à Montpellier.

Par Fabrice Dubault


Trois prix pour ces films qui doivent faire moins de 3 minutes hors titre et générique seront décernés le 2 mai à Paris au Forum des images: le Grand Prix, le Prix Animation et le Prix de l'Originalité.

Le site du Festival international du "très court".

Le jury, présidé par l'acteur Bruno Putzulu, est composé de la réalisatrice Beryl Koltz, de la photographe-réalisatrice Ana Dumitrescu, de la comédienne-chanteuse Chloé Mons, du dessinateur-réalisateur Sylvain Desprets et du journaliste Maxime Werner.
Les films choisis parmi 2.000 propositions proviennent des États-Unis (12), de France (7), du Royaume-Uni (7), mais aussi d'Espagne, Allemagne, Tunisie, Iran, Roumanie, Italie, Canada, Croatie, Japon, Danemark, Pays-Bas et Serbie.
De New York à Brasilia en passant par Tegucigalpa, Niamey ou Gaza, les sélections du festival doivent être projetées un peu partout dans le monde.
Autre sélection, "Travelling 34", organisée à Montpellier et parrainée par le préfet Jean-Christophe Parisot, sur le thème de l'exclusion et du handicap.

Quinze films français, iraniens, américains... sont programmés, avec pour thèmes l'incompréhension entre un aveugle et un sourd, l'amour avec un paralysé, les mots blessants des valides, ou encore les problèmes quotidiens d'un parkinsonien...
"Grâce au cinéma, on nous donne la parole", a commenté le préfet Parisot, premier préfet handicapé de France. "Ce n'est pas encore gagné pour les personnes en situation de handicap. Mais avec ce festival, on nous ouvre des portes. Et quand on peut être vu, on commence à exister".

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Le CHU de Montpellier rappelle les consignes de prudence

Les + Lus