Cet article date de plus de 5 ans

Artisans du bâtiment : l'activité progresse de 3% dans la grande région LRMP

L'activité de l'artisanat du bâtiment en France a enfin légèrement progressé en début d'année, après avoir diminué pendant quinze trimestres d'affilée. À noter une hausse significative de 3% en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, région qui enregistre la plus forte progression de France.

L'activité de l'artisanat du bâtiment en France a enfin légèrement progressé en début d'année, après avoir diminué pendant quinze trimestres d'affilée, a annoncé jeudi la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb).

Croissance de l'activité globale de 1%


De janvier à mars, la croissance de l'activité globale a été de 1%, une embellie plus perceptible dans la construction neuve (+1,5%) que dans l'entretien rénovation (+0,5%), selon un communiqué.
"L'année 2016 commence ainsi sous de meilleurs auspices que les quatre années précédentes, avec plusieurs indicateurs en positif, augurant d'une amélioration qui pourrait se poursuivre sur les prochains mois", se réjouit la Capeb.

Progression sensible en LRMP


En outre, cette reprise est inégale d'une région à l'autre, plus perceptible en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (+3%), Nord-Pas-de-Calais-Picardie et Bretagne (+2%) qu'ailleurs. De leur côté, les régions Centre (-1,5%), Bourgogne-Franche-Comté (-1%) et Ile-de-France (-0,5%) sont les seules régions à enregistrer une baisse d'activité au premier trimestre.

Dynamisme du logement collectif


La construction neuve a bénéficié au premier trimestre du dynamisme du logement collectif, tandis que les logements individuels purs ou groupés et les logements en résidence (seniors, pour étudiants, de tourisme) demeurent en recul.
Resté atone au dernier trimestre 2015, le secteur de l'entretien-rénovation est porté par les travaux d'amélioration des performances énergétiques, qui représentent un peu plus d'un quart (26%) de son activité.

Un marché soutenu par des aides diverses


Ce marché est soutenu par des aides et subventions -Crédit d'impôt sur la transition énergétique (CITE), écoPTZ et travaux d'Amélioration de la performance énergétique des logements (APEL)- dont la part dans le financement des travaux a bondi de 10 points en un an, à 21% en janvier 2016 contre 11% en janvier 2015.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
artisanat économie région occitanie politique fusion des régions réforme territoriale aménagement du territoire environnement société