Boycott des produits israéliens : délibéré en mai pour les trois militants

 De France-Palestine à l'Union Juive pour la paix, une centaine de personnes sont venues soutenir les 3 militants jugés pour boycott. / © France 3 LR. Cédric Métairon
De France-Palestine à l'Union Juive pour la paix, une centaine de personnes sont venues soutenir les 3 militants jugés pour boycott. / © France 3 LR. Cédric Métairon

Ils comparaissaient, ce jeudi, pour avoir appelé au boycott de produits israéliens dans un hypermarché de Perpignan. Les trois militants de France-Palestine ont plaidé devant la cour d'appel de Montpellier pour le droit au boycott. Ils seront fixés sur leur sort le 19 mai prochain.

Par Sylvie Bonnet


300 euros d'amende et du sursis, c'est ce qu'a requis l'avocat général à l'encontre des 3 militants qui comparaissaient, ce jeudi, devant la cour d'appel de Montpellier.

Un réquisitoire basé sur la circulaire Alliot-Marie qui interdit tout appel au boycott de produits israéliens sous motif d'incitation à la discrimination. La consigne de l'ancienne garde des sceaux est en effet à l'origine des poursuites engagées contre une trentaine de membres du mouvement "Boycott, Désinvestissement, Sanction" dans toute la France. 

Pour les trois prévenus jugés à Montpellier, les griefs remontent à 2010. Cette année là, ils ont participé à une "opération d'information des consommateurs" dans une grande surface de Perpignan pour dénoncer des produits en provenance des territoires occupés. Ce jeudi, les inculpés comme la centaine de militants massés devant le palais de justice de Montpellier ont plaidé pour le droit au boycott.

Le tribunal de Perpignan avait relaxé les 3 prévenus en première instance. Mais le parquet avait fait appel. Il faudra donc attendre le 19 mai prochain pour savoir si la cour d'appel montpelliéraine confirme, ou infirme la décision du juge perpignanais.

Montpellier : procès du boycott des produits israéliens en delibéré au 19 mai

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus