Cet article date de plus de 4 ans

Détenu tabassé dans l'Hérault : les auteurs présumés encourent 30 ans de réclusion criminelle

Un détenu de la prison de Villeneuve-lès-Maguelone, dans l'Hérault, est "dans un état très préoccupant", après avoir reçu "des coups très violents". Les agresseurs présumés encourent jusqu'à 30 ans de réclusion criminelle, d'après le procureur de la République de Montpellier.

Christophe Barret, procureur de la République, et le lieutenant-colonel Thierry Aldebert, ont tenu une conférence de presse à Montpellier - 18 février 2016
Christophe Barret, procureur de la République, et le lieutenant-colonel Thierry Aldebert, ont tenu une conférence de presse à Montpellier - 18 février 2016 © I. Bris / France 3 LR

Un détenu de 19 ans a été pris à partie par 3 prisonniers de la maison d'arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone, près de Montpellier, dans l'Hérault. Il était entre la vie et la mort après cette agression.

50 détenus sans aucun surveillant


Christophe Barret, procureur de la République de Montpellier, et le lieutenant-colonel Thierry Aldebert, ont apporté des précisions lors d'une conférence de presse, ce jeudi, à Montpellier. Lors de l'agression, une cinquantaine de détenus étaient dans l'une des cours de balade de la maison d'arrêt sans aucun surveillant. Une situation normale, les surveillants prenant place dans les miradors, a indiqué le procureur.

Fractures du crâne


Le procureur de la République a précisé que l'agression a duré moins de cinq minutes. À l'origine, un motif futile. 3 détenus sont soupçonnés d'avoir agressé l'homme de 19 ans. L'un des trois lui aurait donné un coup de pied violent à la tête, lui infligeant des fractures du crâne. Le détenu est maintenu dans un coma artificiel.

Il y aura vraisemblablement des conséquences neurologiques.", déclare le procureur.


 

 

durée de la vidéo: 01 min 28
Détenu tabassé dans l'Hérault : les auteurs présumés encourent 30 ans de réclusion criminelle


Jusqu'à 30 ans de réclusion criminelle encourus 


Les auteurs présumés ont été placés en garde à vue. Ils vont être transférés vers une autre prison et devraient être mis en examen pour "violence en réunion ayant entraîné une infirmité permanente.". Étant donné le fait que les 3 hommes de 19, 24 et 27 ans sont récidivistes, ils pourraient être jugés aux assises et encourir jusqu'à 30 ans de réclusion criminelle.

Surpopulation carcérale de 139%


Le détenu de 27 ans, soupçonné d'avoir porté le violent coup à la tête a déjà été condamné à 12 reprises, dont 4 pour violences. Le procureur a par ailleurs indiqué que le taux de surpopulation carcérale est de 139% dans la prison de Villeneuve-lès-Maguelone. Elle compte environ 830 détenus contre un effectif théorique de moins de 600. Christophe Barret a également déclaré que les surveillants sont en sous effectif mais que cela n'a aucune incidence dans cette affaire.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers enquêtes justice société police sécurité