L'exploit de Montpellier vainqueur de Paris Saint-Germain 2 à 1

Pionnier, Congre et Marveaux se congratulent à l'issue de la rencontre / © KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Pionnier, Congre et Marveaux se congratulent à l'issue de la rencontre / © KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Montpellier a réussi l'exploit d'éliminer le Paris Saint-Germain (2-1) en 16e de finale de la coupe de France de football. Pour Rolland Courbis : "L'élimination du PSG est un événement et en même temps un accident."

Par L.C. et Francetvsport


On peut parler d'exploit de Montpellier au Parc des Princes.
Montpellier a battu le Paris Saint-Germain (2-1) en 16ème de finale, et ce au Parc des Princes. Le champion et leader de la Ligue 1 n'avait plus perdu à domicile depuis le 17 novembre 2012, toutes compétitions confondues. Les buts du MHSC ont été inscrits par Daniel Congre (20e) et VictorMontano (68e) alors que le PSG avait égalisé par l'intermédiaire d'Edinson Cavani (30e).

Paris : Montpellier bat le PSG 2 à 1 en coupe de France

La réaction de Rolland Courbis l'entraîneur de Montpellier

"L'élimination du PSG est un événement et en même temps un accident."
L'entraîneur de Montpellier estime que l'exploit de son équipe face au PSG (2-1), au Parc des Princes en 16e de finale de la Coupe de France, "est une grosse satisfaction". Il ajoute "on avait 10% de chances de battre le PSG, on l'a provoquée et on a joué notre chance".

Dans les vingt premières minutes les Montpelliérains. Lucas (4e), Pastore (5e), Cavani (7e) et Matuidi (12e) donnent notamment des sueurs froides aux Parisiens, qui couraient dans le vide face à la maîtrise technique de leurs adversaires. Grâce à une sortie hasardeuse de Nicolas Douchez, ils ouvrent le score sur une tête de Damien Congré (20e) 

Après quelques minutes de tergiversation, la réaction des joueurs de Laurent Blanc survient sur un magnifique service de Javier Pastore pour Edinson Cavani (31e), qui en profite pour marquer – déjà – son 20e but sous les couleurs du PSG. Quelques instants plus tard, l’Uruguayen rate une occasion immanquable, comme pour symboliser l’incapacité des siens à concrétiser leur domination en première période (1-1). Sur un faux rythme, les Parisiens peinent alors à trouver un second souffle pour relancer la machine, après avoir longtemps buté sur un Laurent Pionnier irréprochable. Moins inspirés, ils encaissent même un deuxième but dans les airs, sur un nouveau coup de pied arrêté, grâce à la puissante tête de Victor Hugo Montano (69e).
Malgré quelques tentatives désespérées dans le money time, le PSG ne reviendra pas. Edinson Cavani, puis Zlatan Ibrahimovic - rentré après l’heure de jeu - ne trouvent pas le cadre, offrant à Montpellier un hold-up parfait. Les visiteurs peuvent être fiers de cette opération montée de main de maître, à l’image d’un Loulou Nicollin fou de joie au micro de France TV Sport. "C’est un exploit. C’est extraordinaire, ça nous permet d’oublier un peu le début de saison, lançait le président du MHSC, très ému. C’est dur à vivre hein !". Sans doute, mais pas autant que pour ses adversaires du soir, tombé de haut. 

Ce contenu n'est plus disponible



A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus