Le festival de Radio France et Montpellier Languedoc-Roussillon débute jeudi

Montpellier - La Messe en ouverture du festival de Radio France Montpellier et Languedoc-Roussillon - 10 juillet 2013. / © F3 LR
Montpellier - La Messe en ouverture du festival de Radio France Montpellier et Languedoc-Roussillon - 10 juillet 2013. / © F3 LR

La messe ("Mass") de Leonard Bernstein, hommage musical au président américain assassiné John Kennedy, ouvre, jeudi, le Festival de Radio France et Montpellier Languedoc-Roussillon (11-25 juillet), avec cette année pour thème "musique et pouvoir".

Par Fabrice Dubault


Composé à la demande de Jackie Kennedy Onassis pour l'ouverture du Kennedy Center de Washington, en 1971, "Mass" se base sur la liturgie de la messe catholique romaine.
Mais pour Bernstein l'ambition était double: rendre hommage à Kennedy et manifester son opposition à la guerre du Vietnam. Le président Richard Nixon n'assista d'ailleurs pas à la première.
"Mass" fut aussi vilipendée par le New York Times, comme "le plus grand méli-mélo de styles depuis la recette du steak frit au beurre de cacahuètes et à la sauce aux marshmallows".

DMCloud:86629
Montpellier : la Messe en ouverture du festival de Radio France

A Montpellier, pour cette messe qui fut jouée au Vatican en 2000, le rôle de l'officiant sera assuré par Jubilant Sykes. Le ténor Ronald Samm tiendra le rôle du prédicateur de cette messe qui allie musique symphonique électroacoustique, pop, jazz, gospel, rock, et qui sera interprétée par les choeurs de la Radio lettone, l'Opéra Junior de Montpellier et l'ensemble Aedes, et l'orchestre national Montpellier, dirigé par James Judd.

Deux cents concerts en Languedoc-Roussillon dont 90% gratuits

Le voyage musical en Amérique se poursuivra avec le concert de jazz des Imani Winds, le 11 juillet, et surtout le 18, avec le concert de l'Orchestre national de France. Au programme: des extraits de l'opéra de John Adams "Nixon in China", "Lincoln, portrait pour récitant et orchestre", de Aaron Copland, et la neuvième symphonie de Dvorák, dite du "Nouveau monde", forme de miroir tendu aux Américains par un Européen.

Sur la thématique de la musique et du pouvoir, Napoléon sera l'autre personnage phare de la programmation: "Madame Sans-Gêne", de Giordano, où l'empereur est un personnage d'opéra, sera donné le 19 juillet.

Au programme aussi une "séquence violon", avec Renaud Capuçon en figure de proue. Il assurera deux master-classes et se produira le 16 juillet avec l'orchestre national du Capitole de Toulouse, dirigé par Tugan Sokiev, dans l'un des derniers concertos romantiques pour violon, celui de Max Bruch.

Au total, le Festival de Radio France, ouvert à toutes les musiques, du jazz à l'électronique, aux instruments traditionnels, offre 200 concerts, dont 90% gratuits, dans toute la région.

Plus d'informations sur le site du festival

Les orchestres et choeurs de Radio France y seront à l'honneur, et tous les concerts du soir seront diffusés en direct ou en différé sur France Musique.

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus