Ligue 1 : “Les traîtres, j’en veux pas !”, Nicollin dézingue dans France Football

Louis Nicollin fête, figure emblématique du MHSC fête avec une crête rouge sur la tête, le premier titre de champion de France de son club de foot, à Montpellier, le 1er mai 2012. / © AFP PHOTO / GERARD JULIEN
Louis Nicollin fête, figure emblématique du MHSC fête avec une crête rouge sur la tête, le premier titre de champion de France de son club de foot, à Montpellier, le 1er mai 2012. / © AFP PHOTO / GERARD JULIEN

Louis Nicollin a fait du Nicollin dans un entretien à paraître dans France Football ce mercredi. Le président du MHSC n'a épargné personne. Les présidents de Ligue 1, le Stade Rennais, Rolland Courbis et ses autres entraîneurs... tout le monde y passe.

Par Zakaria Soullami


Comme à son habitude, Louis Nicollin, le président du MHSC, n'a pas mâché ses mots dans un entretien à paraître dans France Football ce mercredi.

"Les autres (présidents) me font rire"


Je ne m’appelle pas Ruello ou un de ces présidents délégués. A part Labrune qui est mon pote et que je mets à part, les autres me font rire.", lance Nicollin.


"Jamais un entraîneur ne me commandera !"​


À propos de Rolland Courbis : "Qu’il fasse le malade, le mourant, faut pas prendre les gens pour des cons. Je pense quand même que 80% des gens dans le foot savent ce qu’il a fait. Ou alors, je suis un âne."



"Il est franc ! Aveyronnais ! Ça me plait bien"


"Je ne voulais pas faire démissionner Der Zakarian (ndlr : entraîneur du FC Nantes un temps pressenti pour signer au MHSC) et que je fasse le même coup que Rennes m’a fait." Pour rappel, Rolland Courbis a quitté Montpellier pour... Rennes.

Je pense que, là, je peux me tromper mais j’ai pour habitude de connaître les hommes, il est franc ! Aveyronnais ! Ça me plait bien !", déclare Nicollin au sujet de son nouveau coach Fréderic Hantz.

Sur le même sujet

Brassage d'une bière artisanale à Graulhet (81)

Près de chez vous

Les + Lus