Loi Travail : Vincent, 19 ans, arrêté à Montpellier pour dégradations

Publié le Mis à jour le

Parmi les 2.000 manifestants contre le projet de loi Travail, à Montpellier, ce jeudi, il y avait quelques casseurs. Au beau milieu du cortège, entre les étudiants et les familles, ils ont vandalisé des vitrines et du mobilier urbain, le visage caché par des cagoules. L'un d'eux a été interpellé.


Le jeune homme arrêté vers 13h, par la police, place de la Comédie, est originaire du nord de la France.
Il s'appelle Vincent, a 19 ans et serait SDF.

Il est accusé de participation à un groupement en vue de dégradations, avec la circonstance aggravante d'avoir le visage dissimulé par une cagoule.

Selon la police, il aurait :

  • à 12h10, brisé un panneau publicitaire à coups de marteau (photo ci-dessous)
  • à 12h22, étoilé les parois d'un abribus
  • à 12h29, frappé, à plusieurs reprises, les vitrines d'un magasin carrefour (photo ci-dessous)
  • puis vers 12h35, frappé, à nouveau, à plusieurs reprises, les vitrines d'une banque Caisse d'épargne.
Vincent sera présenté à un juge, vendredi, dans l'après-midi, dans le cadre d'une comparution immédiate.


Une des 2 vitrines vandalisées durant la manifestation à Montpellier.


Pour soutenir Vincent, et demander sa libération immédiate, entre 50 et 100 manifestants se sont regroupés durant 1 heure devant l'Hôtel de police de Montpellier.
D'un côté, il y avait la police qui formait un rideau défensif devant le commissariat central et de l'autre des manifestants.
Au milieu, les rails du tramway de la ligne 3, dont la circulation avait été coupée pour l'occasion.


Auparavant, les manifestants de la place de la Comédie avaient fait reculer pacifiquement un groupe de policiers, en scandant : "libérez Vincent !".

durée de la vidéo: 00 min 23
Manifestation contre la loi travail à Montpellier : les CRS reculent face aux manifestants ©F3LR


Retour en images sur la manifestation contre le projet de loi Travail à Montpellier.

durée de la vidéo: 01 min 56
Montpellier : 2.000 manifestants contre le projet de loi Travail ©F3 LR