Cet article date de plus de 5 ans

Lunel : le silence de la justice face au père d'un jeune djihadiste mort en Syrie

Son fils, parti de Lunel faire le djihad, est mort en Syrie fin 2014. Pour comprendre les circonstances de ce drame, Laurent Amar a collaboré avec les autorités et déposé une plainte. Aujourd'hui aucune nouvelle de l'enquête. Mais le juge d'instruction demande 2500 euros au plaignant.
Laurent Amar, père d'un jeune mort en Syrie, face aux méandres de la justice à Montpellier.
Laurent Amar, père d'un jeune mort en Syrie, face aux méandres de la justice à Montpellier. © France 3 LR
Laurent Amar est le père de Raphaël, un des 7 jeunes tués en Syrie à l'automne 2014.  Depuis l'annonce du drame, ce Lunellois a choisi d'aider activement les autorités pour comprendre le processus d'embrigadement et le combattre.  Mais ce père meurtri n'a reçu, à ce jour, aucune information sur les conditions de départ de son fils ni sur sa mort.

Plainte contre x  

Pour permettre l'ouverture d'une enquète contre les recruteurs et tous les maillons de la filière djihadiste, Laurent Amar a déposé une plainte contre X. Mais aujourd'hui, lui et son avocat, Maître Jean-Robert Phung, montent au créneau. En effet, la seule information obtenue en deux ans de la machine judiciaire est l'obligation de verser 2500 euros de consignation. Cette procédure est habituelle lors de constitution de partie civile. Mais ajoutée au silence des autorités autour de l'affaire, elle est choquante pour ce père endeuillé. 

Emilien Jubineau et Valérie Banabéra ont rencontré Laurent Amar.
durée de la vidéo: 01 min 22
Détresse du père d'un Lunellois mort en Syrie ©France 3 LR


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
djihad faits divers terrorisme justice société