• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le maire de Montpellier va rencontrer le ministre de l'Intérieur samedi

Philippe Saurel, le maire de Montpellier et président de l'Agglo et Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur - 2014. / © afp
Philippe Saurel, le maire de Montpellier et président de l'Agglo et Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur - 2014. / © afp

Philippe Saurel, le maire DVG de Montpellier, qui avait menacé le 24 août de ne pas recevoir le ministre de l'Intérieur s'il arrivait "avec une valise vide", a annoncé jeudi qu'il rencontrerait Bernard Cazeneuve, demain samedi, à la préfecture. Il réclame 30 policiers nationaux de plus pour la ville

Par Fabrice Dubault


"Quand il arrive dans une ville, M. Cazeneuve convie le maire, les députés (...) Je serai présent. Ce qui est important, c'est que nous puissions obtenir du ministère (...) 30 policiers supplémentaires", a affirmé Philippe Saurel, au cours d'une conférence de presse.


Au lendemain d'un double homicide, où deux hommes connus de la justice pour trafic de stupéfiants avaient été abattus dans le quartier Lemasson, Philippe Saurel avait interpellé le ministre de l'Intérieur, arguant qu'il ne voulait pas que sa ville "devienne Chicago".
Dans une réponse écrite, Bernard Cazeneuve avait suggéré à Philippe Saurel d'éviter "l'outrance et la polémique".

Sur le fond, le ministre avait assuré au maire qu'aussi "marquante" que soit cette affaire, elle "ne saurait caractériser" la réalité de la délinquance à Montpellier.
Il avait rappelé à l'édile que les indicateurs statistiques étaient "bien orientés" dans sa ville depuis le début de l'année 2014, avec notamment une diminution de 24% des faits de grande criminalité.

Enfin, en termes d'effectifs, Bernard Cazeneuve avait affirmé que Montpellier avait déjà bénéficié de 12 policiers supplémentaires entre 2013 et 2014, passant de 458 à 470 fonctionnaires. Mais il y en avait environ 500 en 2007 alors que la population ne cesse de croître dans le même temps.

Le maire avait d'ailleurs jugé cette réponse "absolument pas satisfaisante". Soulignant qu'il n'y avait "pas de querelle personnelle" entre M. Cazeneuve et lui, M. Saurel a répété jeudi que Montpellier avait "bien besoin de 30 policiers", affirmant que "les syndicats de police le disent également, que les citoyens le demandent aussi" et ajoutant que "c'est une engagement de campagne".

A lire aussi

Sur le même sujet

Hérault : un

Les + Lus