Cet article date de plus de 8 ans

Montpellier : les "anti mariage homosexuel" dans la rue alors que l'Assemblée adopte le 1er article

L'Assemblée nationale a adopté samedi par 249 voix contre 97 le premier article du projet de loi sur le mariage homosexuel, le plus important, celui qui ouvre le mariage aux personnes de même sexe. A Montpellier, 500 opposants se sont rassemblés contre le mariage pour tous.
Environ 500 personnes opposées au mariage homosexuel se sont rassemblées à 15h devant la préfecture de Montpellier. Elles s'élèvent contre le mariage de personnes de même sexe et dénoncent une " dérive de la société".
Leurs plus grandes craintes restent l'adoption d 'enfants et la procréation médicale assistée.

durée de la vidéo: 00 min 17
Réaction anti mariage homosexuel



De son côté, l'Assemblée nationale a adopté samedi par 249 voix contre 97 le premier article du projet de loi sur le mariage homosexuel, le plus important,
celui qui ouvre le mariage aux personnes de même sexe. Sans surprise, les députés socialistes, écologistes, radicaux de gauche et Front
de gauche ont voté pour. Les députés UMP ont voté contre à l'exception de Franck Riester qui avait déjà annoncé son vote positif.

Deux UMP se sont abstenus: Claudine Schmid (Français de l'Etranger) et Michel Sordi (Haut-Rhin).

Les députés centristes UDI présents ont voté contre.
Au sein du groupe GDR (Front de gauche), seul Patrice Carvalho (Oise) a voté contre. 

"Nous sommes heureux et fiers d'arriver à cette première étape", a salué la garde des Sceaux, Christiane Taubira. "Nous allons établir la liberté pour chacune et chacun de choisir sa ou son partenaire pour construire un avenir commun (...). Il n'y avait aucune raison que l'Etat n'assure pas aussi la protection du mariage" aux couples homosexuels, a-t-elle dit.

Pour l'UMP, Philippe Gosselin a regretté que "le gouvernement s'engage dans un choix de société que nous ne souhaitons pas". "Aujourd'hui, c'est le mariage, l'adoption, demain ce sera la PMA (procréation médicalement assistée) et la question  des mères porteuses qui est toujours posée. La circulaire Taubira montre qu'il y a bien là une vraie ambiguïté".

Alain Tourret (Radicaux de gauche) a indiqué que son groupe votait "sans la moindre hésitation", récusant "cette référence constante" de l'opposition aux mères porteuses. Marie-George Buffet (Front de gauche) a salué "un grand moment" et Corinne Narassiguin (PS) "un vote historique".
François Rochebloine (UDI) avait indiqué que "la grande majorité de son groupe voterait contre cet article", remarquant: "Nous avons, nous, la liberté de vote !"
Enfin Sergio Coronado (Ecologistes) a lancé: "C'est avec beaucoup de fierté que nous votons cet article. Nous préférons à la loi naturelle l'Etat de droit !"
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société