• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Inondations : le stade de la Mosson prêt le 9 janvier pour recevoir l'OM

La nouvelle pelouse du stade de La Mosson va coûter 400 000 euros / © D. Clerc / France 3 LR
La nouvelle pelouse du stade de La Mosson va coûter 400 000 euros / © D. Clerc / France 3 LR

La nouvelle pelouse a été posée ce mardi au stade de la Mosson dévasté par les inondations de septembre et octobre dernier. Le réseau électrique et les locaux sont toujours en travaux. Tout sera prêt selon l'agglomération de Montpellier pour accueillir l'Olympique de Marseille le 9 janvier.

Par Sandrine Navas

400 000 euros pour une pelouse provisoire
Après les inondations de l'automne dernier, la nouvelle pelouse a été posée ce mardi au stade de la Mosson de Montpellier. L'agglomération de Montpellier a fait venir cette pelouse de 35 millimètres d'épaisseur de Bordeaux. Elle devra être changée l'été prochain car elle a été posée sur une couche de limon qui va la détériorer.

Les travaux au stade de la Mosson à Montpellier


Coût global des travaux : 6,2 millions d'euros
Après le nettoyage en octobre, les travaux ont repris début novembre. Le réseau électrique et les locaux sont toujours en travaux. Tout sera prêt selon l'agglomération de Montpellier pour accueillir l'Olympique de Marseille le 9 janvier pour le compte de la 20ème journée du championnat de France de ligue 1: le premier match de championnat de l'année 2015. Philippe Saurel, maire de Montpellier, a annoncé qu'environ 70% du coût des travaux sera pris en charge par les assurances.

Les inondations ont causé de gros dégâts
Les deux inondations du 30 septembre et du 7 octobre dernier ont amené près de 5 mètres d'eau dans l'ensemble du rez-de-chaussée du stade. Les services de la collectivité avaient déjà commencé des travaux après la première inondation. Des travaux encore alourdis par la seconde environ une semaine plus tard.

Voir le reportage de D. Clerc et F. Jobard au stade de la Mosson
Présentation du stade de la Mosson rénové après inondations
Reportage D. Clerc F. Jobard

 

A lire aussi

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus