• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Les pompiers de l'Hérault bloquent la caserne de Vailhauquès

La manifestation des pompiers à Vailhauquès le 13 février 2014 / © France 3 LR /Philippe Simon
La manifestation des pompiers à Vailhauquès le 13 février 2014 / © France 3 LR /Philippe Simon

Dès 6 h 30 les sapeurs pompiers de l'Hérault ont bloqué l'accès à la caserne de Vailhauquès située à 15 kms de Montpellier, siège du SDIS 34, où devait se tenir un conseil technique et paritaire concernant leur avancement. Un nouvel épisode dans la grève menée depuis deux mois.

Par Laurence Creusot

Il y a eu les revendications sur le temps de travail et l'application de la réglementation européenne.
Aujourd'hui les sapeurs pompiers de l' Hérault réclament une révision de leur grille d'avancement.
Quelque 350 sapeurs-pompiers de l'Hérault ont investi le service départemental d'incendie et de secours (Sdis 34) à Vailhauquès, à l'ouest de Montpellier, dans la nuit de mercredi à jeudi et ont occupé le site une partie de la matinée.

Deux camions de pompiers ont bloqué le portail principal, devant lequel des pneus et des palettes ont été enflammées.
Les principales casernes de l'Hérault à Montpellier, Béziers, Sète, Agde, Lunel, Lodève et Frontignan, sont en
grève depuis le 11 décembre pour dénoncer la non application d'une directive européenne sur les 35 heures.

L'intersyndicale a exigé mercredi l'annulation du comité technique paritaire (CTP) du Sdis 34? notamment pour évoquer des sanctions contre quatre syndicalistes. "Ce CTP a été maintenu, nous avons décidé de bloquer et d'occuper le Sdis jusqu'à nouvel ordre. Nous voulons le départ du directeur, s'il part, on arrête tout", a  indiqué  Rachid Baali du Syndicat Autonome à l'AFP.
Une compagnie de CRS et une centaine de gendarmes de l'Hérault se sont rendus sur place.

La réunion s'est finalement tenue dans un autre lieu et les pompiers grèvistes ont levé leur blocage en milieu de matinée.

L'Hérault compte 3.100 pompiers volontaires, non concernés par la grève, et 720 pompiers professionnels.

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus