La réalisation de la LGV Montpellier-Perpignan repoussée de 2018 à 2030 voire 2040

Publié le Mis à jour le

Mauvaise nouvelle pour la grande vitesse en Languedoc-Roussilon. La crise économique pourrait porter un coup dur, peut-être même fatal, à la liaison TGV entre Montpeller et Perpignan. Initialement prévue pour 2009, elle ne verra pas le jour avant des (dizaines) d'années.


Et s'il fallait attendre encore une vingtaine d'années avant qu'une ligne à grande vitesse ne relie Montpellier à Perpignan par le rail ?
C'est la préconisation que pourrait faire, mercredi prochain, la commission "Mobilité 21" au ministère des Transports.
A savoir, reporter la LGV entre Montpellier et l'Espagne après 2030. Mécontentement du côté des agglomérations de Montpellier et de Perpignan, des élus mais aussi des futurs clients.

L'espagne qui a quasiment fini son aménagement à grande vitesse entre Madrid, Barcelone et les Pyrénées n'apprécie pas du tout cette possibilité, qui ruinerait ses espoirs de liaison ferroviaire rapide avec Lyon, Paris, Turin, Londres et Bruxelles.

Faute de financements suffisants, une commission doit désormais définir les projets prioritaires, parmi les axes routiers et ferroviaires nationaux à développer dans les 10 ans à venir.
Réponse de la commission nationale le 27 juin.