Top 14 : Montpellier domine Oyonnax 45 à 20 et redevient coleader

Montpellier - Benoît Paillaugue (à gauche) aux prises avec Agustin Figuerola d'Oyonnax- 5 octobre 2013. / © AFP PHOTO / PASCAL GUYOT
Montpellier - Benoît Paillaugue (à gauche) aux prises avec Agustin Figuerola d'Oyonnax- 5 octobre 2013. / © AFP PHOTO / PASCAL GUYOT

Montpellier a bien réagi après sa défaite à Paris (18-11) en obtenant une victoire bonifiée (45-20) aux dépens du promu Oyonnax, samedi au stade Du Manoir, lors de la 9e journée du Top 14.

Par Fabrice Dubault


Grâce à cette cinquième victoire, Montpellier rejoint la première place, à égalité de points avec Toulon, en attendant la rencontre entre Toulouse et le Stade Français en clôture de cette journée.

L'équipe de Fabien Galthié, accrochée en début de saison par Toulon et Brive, a affiché sa souveraineté à domicile en obtenant ce troisième bonus offensif d'affilée après avoir balayé Toulouse (25-0) et Clermont (43-3). Elle est surtout l'une des grands bénéficiaires de cette neuvième journée.
Oyonnax, presque intraitable chez lui, revient une fois de plus bredouille d'un déplacement et rétrograde à la 12e place.

Montpellier, emmené par son demi d'ouverture Trinh-Duc inspiré, a fait preuve de patience et de constance, portant l'estocade en fin de chaque mi-temps.
Les Héraultais ont attendu la fin de la première période pour surprendre la défense d'Oyonnax, inscrivant deux essais par l'ailier Yoan Aurdrin (32) et par le centre Thomas Combezou (37) dans les dix dernières minutes (24-13).
Jusque-là, l'équipe de Galthié avait quelque peu peiné devant la défense solidaire d'Oyonnax. Si elle avait marqué un premier essai de pénalité (8), à la suite d'une mêlée, le promu, sans complexes, avait répliqué par son arrière Tian, exploitant un ballon de récupération (22).

En dépit d'une belle résistance d'Oyonnax, qui cherchait sans cesse à jouer et marquait un second essai par le troisième ligne Ursache (55), Montpellier assurait lors de la seconde période le bonus offensif en réussissant trois nouveaux essais par Combezou (42), Paillaugue (65) et Floch (73), au bout de mouvements menés au large. Il a ainsi préparé dans les meilleures conditions ses débuts en Coupe d'Europe samedi à Trevise (ITA).

DMCloud:112973
Montpellier : le MHR bat Oyonnax 45 à 20

Privat et Tulou blessés

Le deuxième ligne du MHR Thibaut Privat et son coéquipier, le troisième ligne centre Alex Tulou, se sont blessés samedi à l'occasion de la rencontre entre Montpellier et Oyonnax (45-20), lors de la 9e journée de Top 14.

Privat, ancien joueur de Clermont, souffre d'une lésion aux fessiers qui l'a contraint de sortir à la 31e minute de jeu. Tulou, pour sa part, a quitté le terrain à cinq minutes de la fin en raison d'une blessure à la cheville.
Les deux joueurs passeront des examens dans les prochains jours pour déterminer la gravité de leurs blessures et la durée de leur absence.
Montpellier compte déjà une pléthore de blessés notamment au niveau de son paquet d'avantsavec les absences notamment de Beattie, Hamilton, Gorgodze, Nariashvili, Bianchin.

Les réactions d'après-match

Fabien Galthié (entraîneur de Montpellier):
"Il n'était pas écrit à l'avance de prendre le bonus. Même si on a fait de bonnes performances devant Toulouse et Clermont, il n'y a pas de match facile. On a réussi à prendre les cinq points devant une équipe d'Oyonnax, qui nous a posé des problèmes. Avec 27 points, on est symboliquement premier, même s'il faut attendre la rencontre du Stade Français à Toulouse. C'est symbolique, car le classement n'est pas forcément révélateur dans la mesure où certaines équipes ont reçu à cinq reprises, d'autres seulement quatre fois. Toutefois, cela serait bien d'être premier. Toutefois, les temps sont durs, car on n'a pas une grosse profondeur de banc, on est un peu usés."

Benoît Paillaugue (demi de mêlée de Montpellier):

"C'est une bonne soirée, avec cinq points à la clé. On a fait un bon match même si on a commis quelques erreurs en défense. De toute manière, on s'attendait à un match compliqué face à une équipe qui mérite sa place en Top 14. Pour mettre notre jeu en place, on savait que l'on devait être présent dans les rucks et les zones de combat. On a mis les choses dans l'ordre pour réussir un bon match. On ne voulait pas reproduire la même fin de match que face à Brive. On a continué à mettre du rythme pour empêcher Oyonnax de revenir. On sait que les grandes équipes se construisent à l'extérieur. On sait que l'on a un peu de mal. On attend un déclic pour basculer dans quelque chose de mieux. C'est déjà bien de continuer à gagner chez nous."

Robins Tchalé-Watchou (deuxième ligne de Montpellier):

"On a fait preuve d'un bon état d'esprit, on ne lâche rien. On a abordé ce match avec autant d'humilité que d'envie. On a été présent en mêlée, on a privé Oyonnax de ballons devant et après on a compté. C'est exactement le genre de match que nous aurons à faire durant la saison face à des équipes qui ne lâchent rien. C'est
bien de prendre le bonus, car ces points-là vont forcément compter."

Christophe Urios (entraîneur d'Oyonnax):

"On a subi en mêlée, sur les ballons portés et également en touche. Il faut que l'on change, on ne peut pas se contenter de faire un match sur deux. C'est notre seconde étape, à savoir exister à l'extérieur. Quand on prend 45 points, je ne vois pas ce qui est sévère. On ne peut pas se permettre de jouer par intermittence. On est un peu gentil, mais cela ne durera pas. Je ne peux pas tolérer ça, le haut niveau exige de la régularité. On doit constater que l'on n'est pas encore au haut niveau."

Sur le même sujet

Les + Lus