Ventes de livres en ligne : vers la fin de la gratuité des frais de port

© F3 LR
© F3 LR

Des libraires indépendants de la région réagissent devant notre caméra au vote du Sénat du 8 janvier. Il met fin à la gratuité des frais de port pour les livres achetés en ligne. Voici en détail ce que le texte pourrait changer s'il était adopté tel quel en seconde lecture par l'Assemblée Nationale.

Par Valérie Luxey

Dans la région, les libraires indépendants que nous avons interrogés sont unanimes : la décision du Sénat remet à plat la concurrence en matière de ventes de livres. Car jusqu'ici, les sites de vente en ligne disposaient d'un gros avantage : la gratuité des frais de port, ajoutée à la possibilité d'un rabais de 5% sur le prix initial, rendait leur offre imbattable.

Réaction positive des libraires interrogés

Le 8 janvier, les sénateurs ont donc supprimé cette gratuité, en amendant la loi Lang de 1981 sur le prix unique du livre. A Lunel (Hérault), Delphine Cambet, de la librairie A et B, s'en réjouit. A Montpellier, chez Sauramps, même réaction. Car si le grand libraire montpelliérain a son propre site de vente en ligne, il lui était impossible économiquement parlant de pratiquer cette gratuité des frais de port pour ses clients. 

Concurrence déloyale

Ce vote vise clairement les géants de la vente en ligne, accusés de pratiquer du dumping, ou concurrence déloyale. Il doit désormais être entériné par un vote en seconde lecture à l'Assemblée Nationale, avant une éventuelle promulgation. Sur son site Internet, le Sénat résume dans une infographie très pédagogique ce qui va changer pour les vendeurs et les acheteurs de livres.

La réforme, mode d'emploi

Concrètement, si le texte est définitivement adopté, les sites Internet ne pourront plus cumuler gratuité des frais de port et remise de 5% sur le prix du livre fixé par l'éditeur. Cette mesure est valable pour les livres papier commandés en ligne sans être retirés dans un commerce physique. La gratuité est désormais supprimée, et le rabais de 5% ne peut être appliqué qu'au montant des seuls frais de port.

Voici la réaction des libraires indépendants, recueillie par Caroline Agullo et Benoît de Tugny.

Les réactions des libraires à la fin de la gratuité des frais de port sur Internet
En supprimant la gratuité des frais de port pour les ventes de livres en ligne, le Sénat espère mettre sites Internet et libraires indépendants sur un pied d'égalité en matière de concurrence.


 

Sur le même sujet

Les + Lus