Le viaduc autoroutier sur le Lez à Montpellier prend place à 10 mètres/heure

Montpellier - les travaux du pont de l'autoroute A.9 qui enjambe le Lez . C'est l'ouvrage d'art le plus important du chantier avec 134 mètres de long pour 1.700 tonnes - septembre 2015. / © F3 LR S.Banus
Montpellier - les travaux du pont de l'autoroute A.9 qui enjambe le Lez . C'est l'ouvrage d'art le plus important du chantier avec 134 mètres de long pour 1.700 tonnes - septembre 2015. / © F3 LR S.Banus

C'est le plus gros chantier autoroutier de France. Et il avance à grand pas. Le doublement de l'A9 à Montpellier permettra, fin 2017, de séparer les flux de circulation aux abords de la capitale régionale. Symbole du gigantisme des travaux, la mise en place du viaduc de franchissement du Lez.

Par Fabrice Dubault


Au bout des pinceaux des ouvriers, un pont de 1.700 tonnes coulisse au dessus des têtes. Tiré par des câbles, à une vitesse moyenne de 10 mètres à l'heure, la structure de 136 mètres de long est littéralement lancée par delà le Lez.
Une prouesse réalisée par quelques personnes seulement grâce à un système de vérins et de câbles. La technique est efficace et surtout c'est la seule adaptée à la configuration des lieux. Car dans ce secteur, impossible d'utiliser des grues à cause des lignes électriques à très haute tension.

D'un côté, on graisse au Téflon pour limiter les frottements. De l'autre, on nettoie puis on peint la structure qui sera bientôt suspendue au dessus du Lez.
Reste ensuite à découper régulièrement les chutes de câbles usagés afin de les jeter dans une simple benne.

Le budget est pharaonique, 800 millions d'euros pour 25 km seulement. Sur le passage de la nouvelle autoroute, il faut préserver les réseaux d'énergie. Il faut aussi acheter des terrains constructibles dont la valeur foncière est sans commune mesure avec des terres agricoles.

Le doublement de l'A.9 permettra de séparer le trafic routier de desserte de Montpellier et le flux de transit entre Perpignan, Nimes, Marseille, Lyon, Toulouse et Paris.
Le premier flux, à terme, empruntera l'actuelle A.9, devenue une rocade urbaine gratuite. Les véhicules de passage et n'entrant pas dans Montpellier, notamment les camions, utiliseront la nouvelle autoroute A.9 payante.

Deux flux qui représentent actuellement, 100.000 véhicules par jour et près du double en période estivale.

Fin du chantier, fin 2017.

Montpellier : le pont de la future autoroute A.9 lancé sur le Lez
Reportage F3 LR : S.Banus et B.Pansiot-Villon

 

Sur le même sujet

Les + Lus