• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Montpellier : les petits matins de cet été météorologique sont les plus frais depuis 30 ans

illustration / © Cc : Laurent Espitallier
illustration / © Cc : Laurent Espitallier

Et oui ! Depuis le 1er juin, nous sommes en été... météorologique. Vous n'aviez pas remarqué, c'est normal car le climat est frais en journée pour la saison et anormalement froid en fin de nuit et au petit matin, même sur le littoral. Des records depuis 30 ou 35 ans, après un 10 juin.

Par FD avec Météo France R.Mazurie


Mercredi matin, certaines températures de fin de nuit furent bien fraîches pour la saison. Comme le rappelle Météo France, "nous sommes déjà entrés dans l'été météorologique depuis le 1er juin...", même si l'on peut en douter en mettant le nez dehors, vers 5h ou 6h.

Ce jeudi matin, 13 juin, les températures enregistrées sur certains postes de mesures de l'Hérault sont particulièrement basses et même souvent les plus basses relevées depuis plus de 30 à 35 ans, après un 10 juin, donc aussi tardivement en début d'été.
 
  • 1,6°C au Caylar sur le causse, valeur qui bat le record "bas" de température minimale pour le mois de juin, l'ancien record étant de 4,0°C le 5 juin 2013
  • 4,7°C à La Vacquerie-et-Saint-Martin, également sur le causse, valeur qui égale de record "bas" du 5 juin 2014
  • 5,5°C à Prades-le-Lez (record de juin de 4,9°C approché mais pas battu), mais valeur jamais observée sur ce site après un 10 juin
  • 6,1°C à Bédarieux, valeur proche du record de juin de 5,8°C le 13 juin 1998
  • 7,4°C à Saint-André-de-Sangonis, valeur battant le record de 8,1°C du 11 juin 2005.

Bref, l'été cette année a du mal à s'installer.

Pour autant, après une journée passagèrement perturbée demain vendredi 14 juin, il semble que les conditions estivales s'installent à partir de dimanche, la semaine prochaine voyant des températures dépasser souvent 30°C ou 32 degrés dans l'intérieur de nos terres.

Retrouvez les prévisions météo en Occitanie et les températures ville par ville.

 

Sur le même sujet

Monze : la désolation après l'incendie qui a brûlé 900 hectares

Les + Lus