Alerte à la houle en mer et baignade dangereuse sur le littoral de l'Occitanie jusqu'à dimanche soir

Publié le

Prudence en mer et sur les plages de vendredi midi à dimanche en fin de soirée entre Gard, Hérault, Aude et Pyrénées-Orientales. Le vent marin va générer des courants forts et de hautes vagues jusqu'au littoral. Plaisanciers et baigneurs soyez vigilants.

Ce vendredi, comme tout le week-end, s'annonce estival sur le Languedoc et en Roussillon. Dans les terres, le mercure ira de 26°C à 32°C. Sur le littoral, une brise modérera les températures de 23°C à 28°C.

Le vent d'Autan soufflera avec des rafales entre 60 et 70 km/h sur l'Aude, tout comme le vent de sud sud-est sur l'Hérault, le Gard et en Camargue et dans la vallée du Rhône.
Samedi et dimanche, le soleil domine, excepté sur le Roussillon concerné par des entrées maritimes de nuages bas, le matin.

Une houle avec des vagues jusqu'à 2 mètres

L'ennemi des baigneurs, sur les plages de l'Hérault et du Gard, c'est le vent de sud en provenance de la haute mer qui provoque la houle, en plus d'une forte chaleur. Un phénomène bien connu sur nos plages : les vagues formées au large roulent et grossissent jusqu'au littoral, rebondissent sur la côte et entraînent les baigneurs au large.

Les vagues ne se cassent pas sur le littoral avec le vent de Sud-Est. Cela fonctionne comme un billard à trois bandes, la vague arrive, tape sur la côte et repart au large. Beaucoup de baigneurs se font piéger.

Patrick Toustou, délégué interdépartemental de la SNSM de l’Hérault.

Pour le sauveteur, 4 règles simples sont à prendre en compte pour éviter la noyade.

  1. Si une vague vous arrache de plus de 2 mètres, de votre position initiale, sortez de l'eau.
  2. Attention à la fréquence des vagues. En Atlantique, en moyenne, il y a 20 mètres entre chaque vague. En Méditerranée, la distance peut être réduite à 7 mètres, selon le vent et la chaleur. Ce qui ne permet aucun répit si l'on est en difficulté.
  3. Quand il n'y a pas de surveillance sur une plage, il faut au minimum 10 minutes au secours pour intervenir. Donc prudence, c 'est suffisant pour se noyer ou avoir des séquelles irréversibles.
  4. Enfin, éviter les victimes multiples. Pour secourir un baigneur en difficulté dans une mer houleuse, il faut être soi-même un bon nageur.

Les ondulations et la force de la houle sont classées en 3 catégories.

  • Petite houle = vagues jusqu'à 2 mètres de haut.
  • Houle modérée = vagues de 2 à 4 mètres de haut.
  • Grande houle = vagues de plus de 4 mètres.

Jusqu'à dimanche soir, voire lundi matin, il y a une vigilance de niveau 1 à la petite houle qui pourra être modérée localement.

Prudence donc en cas de baignade, surtout sur des secteurs non surveillés. Le week-end dernier, la SNSM de l'Hérault a enregistré un mort et 8 débuts de noyades entre Agde, Portiragnes et Valras.

Respecter les nouveaux drapeaux de signalisation

Fini le drapeau triangulaire sur la plage, la flamme comme on a longtemps dit. Place aux drapeaux rectangulaires. Voici le principal changement d'un décret paru au Journal officiel le 31 janvier 2022.

Les trois couleurs principales pour indiquer le niveau de risque de baignade ne changent pas. Mais une nouvelle signalisation plus précise s'ajoute.
Il s'agit de clarifier, d'harmoniser l'information sur les plages françaises et de se mettre en accord avec les normes internationales pour une meilleure compréhension des touristes étrangers.

  • Le vert indique une baignade surveillée sans danger apparent.
  • Le jaune (ou orange) pour une baignade surveillée avec danger limité ou marqué.
  • Le rouge pour une baignade interdite.
  • Le violet signifie notamment une pollution de l'eau ou la présence d'espèces aquatiques dangereuses.
  • Le drapeau bicolore à bandes rouge et jaune pour délimiter les zones de baignades surveillées durant les horaires d'ouverture du poste de secours.
  • Le drapeau à damier noir et blanc pour indiquer une "zone de pratique aquatiques et nautiques, où la baignade n’est pas interdite mais aux risques et périls des baigneurs" comme le surf.

Un nouveau drapeau bicolore

Le changement le plus notable, c'est le remplacement des flammes bleues pour baliser les zones de baignades surveillées "pendant les horaires d’ouverture du poste de secours", par des drapeaux à bandes bicolores rouge et jaune.

Un code couleurs international destiné à la prévention des risques, notamment pour la baignade des enfants.