• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Aménagement de la limitation à 80km/h : réactions des élus et des associations dans l’Hérault

Vers un retour au 90 km/h sur les routes secondaires ? L'annonce fait réagir dans l'Hérault - janvier 2019 / © France 3 LR
Vers un retour au 90 km/h sur les routes secondaires ? L'annonce fait réagir dans l'Hérault - janvier 2019 / © France 3 LR

Mardi lors du lancement du grand débat national devant plus de 600 maires, le Président Emmanuel Macron s’est dit favorable à l’aménagement de la limitation de vitesse à 80km/h sur les routes nationales à double sens de circulation. Une annonce qui fait réagir dans l'Hérault.

Par Joane Mériot

C’était l’une des mesures phares du quinquennat. La limitation de vitesse à 80km/h sur les routes nationales à double sens de circulation et sans terre-plein central. Mais ce mardi, Emmanuel Macron est revenu sur cette mesure. Face à 600 maires, réunis à Grandtheroulde pour le lancement du grand débat national, le président s’est dit favorable à l’aménagement de la limitation de vitesse à 80 km/h.

Un sujet qui fait débat depuis sa mise en place le 1er juillet 2018. Dans la région, de nombreux élus se sont opposés à cette mesure. L’annonce d’un possible retour en arrière est donc bien reçue :
 

Cette mesure a dû coûter entre 200 et 300 mille euros, et une perte de temps mais c’est surtout un discrédit sur une décision qui arrive du plus haut sommet de l’état. La décision a été prise par le premier ministre, et c’est là que l’on voit que l’on ne tient pas compte des réalités de terrain, confie Kléber Mesquida, le Président du conseil départemental de l'Hérault.


En revanche du côté des associations de sécurité routière, cette reculade du gouvernement est très mal perçue. Elles dénoncent une faute politique avec un coût humain important :
 

Fin 2018, nous avions commencé à regarder les premiers effets positifs  de cette limitation de vitesse sur nos départementales et là il y a un coup d’arrêt qui va être marqué suite à la dégradation de nos radars, nous dit Nicolas Go, Président Ligue contre la violence routière 34.


Les panneaux de 90km/h ont été conservés et vont pouvoir être réutilisés, quant à ceux de 80km/h ils vont être transformés en sens-interdit et en stationnement interdit.

Le reportage de Daniel De Barros et Nicolas Chatail.
Aménagement de la limitation à 80km/h : réactions des élus et des associations dans l’Hérault

Sur le même sujet

Nîmes : la Saur conteste le choix de Véolia comme futur gestionnaire de l'eau de la métropole

Les + Lus

Les + Partagés