• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Les antihéros de Cassavetes revisités à Montpellier dans un huis clos belge déjanté

"Begin the Beguine", jusqu'au 3 février au CDN de Montpellier. / © Marc Ginot
"Begin the Beguine", jusqu'au 3 février au CDN de Montpellier. / © Marc Ginot

Sexe, amour et mort. Le spectacle " Begin the Beguine" de Cassavetes, monté à Montpellier par le metteur en scène belge Jan Lauwers, est un huis clos désespéré et déjanté qui va faire vibrer le centre dramatique national de Grammont jusqu'au 3 février avant d'être joué à Alès en mai prochain.

Par Sylvie Bonnet avec l'AFP et le CDN de Montpellier

Deux antihéros pétrifiés par le vide de leur existence commandent des prostituées pour se fabriquer une nouvelle vie. Monté à Montpellier par le belge Jan Lauwers, le dernier texte de John Cassavetes transmet toute l'énergie du désespoir. 

Sexe, amour et mort


Le quatuor d'acteurs-performers, qui jouent tour à tour en espagnol, français et anglais, porte à merveille, si l'on en croit notre confrère de l'AFP qui a assisté ce jeudi à la première de ce huis clos désespéré et déjanté.
Surgissant tous les quatre totalement nus dans les escaliers et saluant les spectateurs avant de rejoindre la scène, pour deux heures explosives, les personnages sont enfermés dans un lieu unique: un appartement obscure, refuge-prison de Gito et Morris, qui n'ont "nulle part où aller".

La vidéo comme reflet intérieur


Un gigantesque écran sépare l'avant-scène et l'arrière-plan, le salon et la "chambre" et sert à diffuser les vidéos mouvantes que tournent les acteurs eux-mêmes, semblant traduire le chaos intérieur des personnages.
Gito, le déprimé qui ne croit plus en l'amour ni en rien d'autre, et Morris, celui qui est prêt à payer pour "être aimé" convoquent des duos de femmes qui ne sont jamais vraiment les mêmes et jamais vraiment autres. Sexe, amour et mort se mêlent alors dans un éternel recommencement.

L'allégorie de Cassavetes enfin sur scène


Ecrite pour ses acteurs fétiches Peter Falk et Ben Gazzara, cette allégorie sur l'amour et la mort, dont le titre "Begin the Beguine" renvoie à la célèbre composition de Cole Porter, n'avait jamais été montée par l'acteur et cinéaste américain, mort en 1989.
Le Flamand Jan Lauwers avait présenté une première version de l'oeuvre en 2014 au Burgtheater de Vienne. Mais le directeur du Centre National Dramatique de Montpellier, Rodrigo Garcia,  l'a convié à réaliser une deuxième version confrontant ses acteurs fétiches Gonzalo Cunill et Juan Navarro à deux actrices de la Needcompagny, Romy Louise Lauwers (fille de Jan) et Inge Van Bruystegem.
Sexe, amour et mort pour "Begin the Beguine" mis en scène par Jan Lauwers / © Marc Ginot
Sexe, amour et mort pour "Begin the Beguine" mis en scène par Jan Lauwers / © Marc Ginot
Le metteur en scène belge ne cache pas sa fascination pour le cinéaste John Cassavetes:

John Cassavetes est l'un des artistes les plus intéressants que je connaisse. Son approche humaine de l'art a été et reste une influence importante pour moi


Pour Jan Lauwers, Cassavetes a libéré le jeu de l'acteur et privilégié l'improvisation. En cela, les "performers" de Garcia et Lauwers lui rendent un hommage moderne et inspiré.
Begin the Beguine rappelle les errements des trois personnages masculins du film "Husbands", incarnés par  Cassavetes, Falk et Gazzara. Une énorme photo en noir et blanc des trois compères apparait en fin de spectacle, recueillant les applaudissements nourris d'un public jeune.
"Begin the Beguine" au domaine de Grammont à Montpellier
Jean-Michel Escafre et Nicolas Chatail ont assisté à l'ultime répétition de l'oeuvre de Cassavetes revisitée par Jan Lauwers. - F3LR

Encore 5 représentations pour Begin the Beguine à Montpellier : les 28 et 31 janvier et 1, 2, 3 février 2017 au CDN de Montpellier au domaine de Grammont (Théâtre humainTROPhumain, ex théâtre des 13 vents).
Et une représentation unique dans le Gard, le 16 mai 2017, au Cratère d'Alès.

Sur le même sujet

toute l'actu théâtre

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus