• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Drogue à la prison de Villeneuve-lès-Maguelone : l'agent pénitentiaire reste en prison

L'homme est soupçonné d'avoir alimenté un trafic de résine de cannabis. Incarcéré depuis la mi novembre, il demandait sa libération sous contrôle judiciaire. / © Philippe LOPEZ / AFP
L'homme est soupçonné d'avoir alimenté un trafic de résine de cannabis. Incarcéré depuis la mi novembre, il demandait sa libération sous contrôle judiciaire. / © Philippe LOPEZ / AFP

L'homme est soupçonné d'avoir alimenté un trafic de résine de cannabis. Incarcéré depuis la mi novembre, il demandait sa libération sous contrôle judiciaire. Acceptée par le juge des libertés et de la détention mais refusée par la cour d'appel. Selon son avocat, "il est victime de rumeur."

Par Olivier Le Creurer

"Cet agent est victime de rumeurs. Il n'y a aucun élément probant dans ce dossier," assure l'un de ses avocats, maître Jacques Martin. "C'est un agent qui a été plusieurs fois félicité par sa hiérarchie. Il y a peut-être un aspect disciplinaire mais cela n'en fait pas un délinquant. Il n'y aucun élément probant à son encontre".

Il n'y aucun élément probant à son encontre


A la prison de Villeneuve-lès-Maguelone, l'homme aurait eu un comportement suspect lors du passage du sas de contrôle. Il serait ensuite entré dans une cellule dans laquelle ont été trouvés de l'argent liquide, deux cartes SIM et des cachets, expliquait Christophe Barret, procureur de la République de Montpellier lors du défèrement de l'agent le 14 novembre 2018. 
 


La cellule de dessus était également contrôlée. Il dispositif de yoyo utilisé pour faire passer des objets d'une cellule à une autre était alors découvert ainsi que 637 grammes de résine de cannabis, 9 grammes d'herbe de cannabis et deux téléphones. Le détenu expliquait jouer le rôle de nourrice pour le détenu de l'étage inférieur.

Le vestiaire de l'agent était alors inspecté. Un chien spécialisé dans la recherche de drogue allait marquer l'arrêt devant un sac à dos. L'homme aurait un niveau de vie ne correspondant pas aux revenus déclarés, selon le procureur de la République.

Les avocats de l'agent pénitentiaire réfléchissent à déposer une nouvelle demande de remise en liberté. 

 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Aude : Christophe Castaner en visite à Vinassan

Les + Lus