La fédération des aveugles toujours en lutte contre la gare Saint-Roch à Montpellier

Les aveugles attaquent la SNCF / © France 3 LR
Les aveugles attaquent la SNCF / © France 3 LR

Malgré quelques améliorations, la gare Saint-Roch de Montpellier n'est pas adaptée pour les aveugles. Thierry Jammes, président de la Faf-Lr, poursuit son combat contre la SNCF devant les tribunaux.

Par Florence Morel

"Ils jouent la montre. Ils veulent faire durer les procédures judiciaires en invoquant l'incompétence du juge. Ce n'est pas mon but de mener une bataille devant les tribunaux, mais nous allons être forcés de le faire", regrette Thierry Jammes, président de la Fédération des aveugles et des ambyoples de France en Languedoc Roussillon (Faf-Lr).

Les poteaux de la discorde


Hier, Thierry Jammes et la SNCF sont passés devant le juge. En cause : des problèmes de sécurité résultant des poteaux incurvés de la nouvelle nef de la Gare de Montpellier.

Également incriminée, la discrimination faite aux personnes aveugles et malvoyantes quant à l’impossibilité d’acheter des billets à prix réduits, vendus uniquement sur internet via le site IDTGV ou les applications mobiles OuiGo et OuiBus.

Pour la seconde fois en deux mois, la SNCF a désiré reporter l'audience. Mais président du tribunal ne l'a pas entendu de cette oreille et a décidé que l'audience aurait bien lieu. Les avocats des deux parties ont plaidé. "C'est la deuxième fois en deux mois que l'entreprise voulait reporter la séance", s'insurge Thierry Jammes.

"C'est la première fois de son histoire que notre association, qui défend les usagers des services et ses adhérents, attaque au tribunal, ajoute-t-il. Notre vocation est de négocier jusqu’au bout pour que l’accessibilité soit possible."

Ce qui a le plus choqué Thierry Jammes, c'est la plaidoirie de la SNCF, invoquant l'incompétence du juge sur cette affaire.

Le Président du Tribunal les prévient :

Je vais statuer et peut-être que notre instance n’est pas la bonne. Mais je veux que vous fassiez passer le message aux dirigeants de la SNCF. que si une personne aveugle se fracasse le crâne contre un des poteaux incurvés de la Gare, ceci se règlera au Tribunal correctionnel.


Trois rappels depuis 2014


Depuis 2011 et le début des travaux de la gare Saint-Roch de Montpellier, Thierry Jammes, en tant que président de Faf-LR, a été consulté pour que la gare soit la plus adaptée aux personnes handicapées.

Trois ans plus tard, la gare est inaugurée. Seulement, celle-ci comporte de nombreux dysfonctionnements pour les aveugles et malvoyants. Escalators inadaptés, signaux sonores qui ne se déclenchent pas à temps… et surtout, les voûtes de la nef, flambant neuves, mais risquées pour les non-voyants.

Depuis, certains problèmes, comme les escalators et les signaux sonores, ont été rétablis, reconnaissent la SNCF et la Fédération. Le problème des poteaux incurvés de la nef, lui, n'a toujours pas été résolu.

"Nous avons signalé ce problème dès le début. La SNCF nous a promis d'agir, et au bout de trois ans, toujours rien concernant les poteaux", s'indigne le président de la Faf-LR.

Ce qui m'indigne le plus, c'est que la SNCF ne tente pas de résoudre le problème, mais de déclarer le juge incompétent. On aurait pu régler cette affaire autrement", déplore-t-il.


Le rendu du Tribunal aura lieu le 7 décembre. Le juge se dira alors compétent ou non pour juger de l'affaire. Au regard d'autres affaires, Thierry Jammes se veut confiant et pense que le juge pourra se déclarer compétent.

L'an dernier, nous avions suivi Thierry Jammes dans la gare Saint-Roch. Retrouvez notre reportage de septembre 2016 :
Montpellier : La fédération des aveugles attaque la SNCF
La gare Saint-Roch de Montpellier pas toujours accessible aux non-voyants - France 3 LR - S.Banus/B. De Tugny

A lire aussi

Sur le même sujet

A Toulouse, votre sapin de noël livré à vélo

Près de chez vous

Les + Lus