Le film "J’accuse" de Roman Polanski déprogrammé du cinéma municipal de Montpellier

La ville de Montpellier a demandé le retrait du film « J’accuse » de Roman Polanski du cinéma municipal Nestor Burma. Selon la municipalité, la diffusion du film ne serait pas cohérente avec les engagements de la ville en matière de lutte contre les violences faites aux femmes.
 

Image d'illustration d'un cinéma
Image d'illustration d'un cinéma © AFP - LOIC VENANCE
En plein cœur de la polémique autour du film « J’accuse » de Roman Polanski, sur l'affaire Dreyfus, la ville de Montpellier vient de se positionner et de le retirer de la programmation au cinéma municipal Nestor Burma. Trois séances étaient prévues cette semaine.

 


Le 8 novembre dernier, quelques jours avant la sortie du film « J’accuse », Valentine Monier accuse le cinéaste franco-polonais, Roman Polanski, de l’avoir violée. Les faits se seraient déroulés lors d’un séjour au ski en 1975, alors qu’elle avait 18 ans, à Gstaad, en Suisse.
L’accusation s’ajoute à celles d’autres femmes. L’homme étant toujours poursuivi par la justice américaine dans le cadre de la procédure pour détournement de mineure lancée à son encontre en 1977.

Plusieurs associations féministes avaient demandé le retrait du film des salles de cinéma françaises. Et la polémique avait été lancée.
 

La mairie alertée par des associations féministes 


La mairie de Montpellier dit avoir été alertée ce mardi soir de la programmation du film.

En effet, dans une lettre ouverte au maire de Montpellier une association féministe demande le retrait du film « J’accuse » de la programmation du cinéma municipal Nestor Burma :

"Nous vous demandons donc en tant que décideur de choisir la cohérence. Le cinéma Nestor Burma est un cinéma municipal, le film J'accuse y a été programmé à partir du 11 décembre 2019 et c'est inacceptable. Un cinéma municipal ne peut pas se rendre complice d'un agresseur ayant un mandat d’arrêt international contre lui. Décidez de protéger les femmes en ne participant pas à la culture du viol et de l'impunité des agresseurs.  Faites retirer immédiatement le film "J'accuse" de la programmation du cinéma municipal."

Un manque de cohérance avec les actions de la ville


Au téléphone, Caroline Navarre, l’adjointe au maire de Montpellier en charge du droit des femmes, dit avoir été alertée ce mardi soir par différentes associations demandant le retrait du film.  

C’est une décision que nous avons prise avec le maire de Montpellier, Philippe Saurel, je tiens à dire que ce n’est pas une censure culturelle, car il n’y a aucun jugement derrière cela et je ne dis pas qu’il ne faut pas aller voir ce film.
Cette décision a été prise au regard des actions que mènent la ville de Montpellier pour lutter contre les violences faites aux femmes

L’adjointe au maire ajoute que des engagements ont été pris avec les associations de la ville qui luttent contre les violences faites aux femmes, et que laisser ce film programmé dans un cinéma municipal n’est pas cohérent avec ces engagements.  


Le film avait été programmé par la direction du cinéma municipal.

Ainsi les trois séances prévues dans les prochains jours au cinéma municipal Nestor Burma de Montpellier sont annulées. Une séance était prévue ce mercredi à 19h50, à 18h ce dimanche et à 20h20 ce lundi. Le film est toujours à l'affiche dans quatre cinémas de Montpellier : Gaumont Comédie et Multiplexe, le Diagonal et l'Utopia. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cinéma culture polémique société politique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter