• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Gilets jaunes à Montpellier : 4 500 personnes, plus d’une vingtaine d’interpellations, des blessés et des dégâts

Des arrêts de tramway du centre-ville ont été dégradés pendant la manifestation des gilets jaunes à Montpellier - 29 mars 2019 / © France 3 LR
Des arrêts de tramway du centre-ville ont été dégradés pendant la manifestation des gilets jaunes à Montpellier - 29 mars 2019 / © France 3 LR

A Montpellier, la manifestation des gilets jaunes a réuni près de 4 500 personnes selon les chiffres données par la préfecture de l’Hérault. Des heurts ont éclaté avec les forces de l’ordre qui se sont poursuivis jusqu’au soir conduisant à l’interpellation d’une vingtaine de personnes.

Par Joane Mériot

A Montpellier,  la manifestation des gilets jaunes du 23 mars 2019 a très vite dégénéré, conduisant à une vingtaine d'interpellations. 

20 interpellations et 3 blessés

Les heurts ont éclaté dès le début de la manifestation, aux alentours de 15h, d’abord place de la comédie puis dans les rues du centre-ville. Les forces de l’ordre ont fait des sommations puis procédé à des tirs de grenades lacrymogènes, les manifestants de leurs côtés jetaient des canettes et aussi des bouteilles de bière.

Au total, trois personnes ont été blessées, deux du côté des forces de l’ordre et une du côté des manifestants.

A Montpellier, 20 personnes ont été interpellées mais aussi à Béziers, où six personnes ont été interpellées pour  la dégradation d’une barrière de péage.
 

Plusieurs arrêts de tramway cassés

Des dégradations ont eu lieu à Montpellier aussi où des vitrines et des arrêts de tramway du centre-ville, à côté de la gare notamment ont été cassés.

400 casseurs selon la préfecture

Selon la préfecture, au-devant du cortège, près de 400 casseurs avaient pris place, le visage masqué.

Heurts réguliers

Des heurts violents éclatent régulièrement lors des manifestations de "gilets jaunes" à Montpellier. La ville n'avait cependant pas fait l'objet samedi d'un périmètre d'interdiction de manifester, et un appel à un rassemblement "régional et national" y avait été lancé sur les réseaux sociaux.
 

Sur le même sujet

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus