Cet article date de plus de 4 ans

Hérault : contre le vin espagnol, quatre élus écrivent au ministre de l'agriculture

Deux sénateurs et deux députés du département de l'Hérault ont exprimé leur soutien aux viticulteurs face à la concurrence espagnole, en écrivant une lettre au ministre de l'agriculture Stéphane Travert. Ils dénoncent notamment des fraudes à l'étiquetage.
© France 3
Pour protester contre la concurrence du vin espagnol, quatre élus de l’Hérault ont écrit au ministre de l’agriculture Stéphane Travert, rapporte le journal La Marseillaise. Il s’agit des sénateurs Henri Cabanel (PS) et Robert Navarro (sans étiquette), ainsi que des députés La République en Marche Patrick Vignal et Philippe Huppé.

Soutenant les viticulteurs, ils dénoncent une concurrence "déloyale", car les prix sont cassés. "En tant que pro-européens, nous ne sommes pas contre la concurrence, précise Henri Cabanel. Mais elle ne doit pas rompre l’équilibre entre les exportations de vins espagnols et la production de vins en France."



Lui-même vigneron, l’élu sait de quoi il parle. Selon lui, 7 millions d’hectolitres de vin seraient importés d’Espagne depuis deux ans, contre 5 millions auparavant.



L’autre problème vient de "fraudes" à l’étiquetage : "L’étiquetage VDPCE [Vins issus de différents pays de la communauté européenne] est trompeur. Avec le négoce, ils entretiennent le doute dans l’esprit du consommateur." Pour Henri Cabanel, il faudrait rendre plus lisible sur l’étiquette la provenance du vin, et non l’endroit où il est conditionné.

Déjà une lettre il y a un an

En août 2016, le sénateur avait déjà écrit une lettre à Stéphane Le Foll, alors ministre de l’agriculture, pour souligner "l’urgence à agir". "Des années d'efforts, de restructuration du vignoble, de labélisation" sont "en train de s'effondrer", écrivait-il.



En juillet dernier, les administrations et des professionnels de la viticulture de France et d'Espagne se sont réunies à Paris pour tenter de résoudre les différends qui opposent les vignerons de chaque côté des Pyrénées.


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
viticulture agriculture économie gastronomie sorties et loisirs espagne international social vins