Hérault : les frères Alméras, un nom lié à Porsche et aux rallyes automobiles depuis 40 ans

Publié le Mis à jour le
Écrit par P.S. avec L. Beaumel

Des circuits de course au tunning, les frères Alméras ont marqué l'histoire de la région et de la marque Porsche. Une passion qu'ils pépétuent depuis les années 1970.

Alméras, 7 lettres comme Porsche, le destin de deux noms liés par les chiffres et la performance. Jean Marie et Jacques Alméras deux frères unis par le lien du sang et par celui de la mécanique. Un parcours commun dans une même entreprise, la leur. Un garage automobile où l'on ne comptait pas ses heures ni ses efforts pour concevoir des automobiles de course.

Héros des Cévennes

Jean-Marie, l'aîné, a commencé le premier. Un bricoleur de génie, qui se fait connaître sur la place de Montpellier et dans le milieu en élargissant des jantes pour la compétition. Mais son talent ne s'arrête pas là.

Avec son fère Jacques,  ils se mettent à préparer des moteurs et à fabriquer leur prototypes. Les routes cévenoles ne vont pas tarder, à les voir débouler à fond de 4ème avec leurs autos faites maisons. Mais c'est au Critérim des Cévennes avec une Porsche qu'ils vont briller pour la première fois en 1967. Une épreuve qu'ils remporteront en 1981.

Comme pilote, Jacques portera les couleurs Alméras au plus haut niveau. En attestent ses résultats sur des rallyes prestigieux : 4e du Tour de Corse en 1978 (sur Porsche 911), et 5e en 1976 (même véhicule, et 1er du Groupe 3) (6e en 1977). Jacques remportera également quatre épreuves spéciales sur l'île de Beauté, en 1977 (2) et 1978 (2). Au rallye Monte-Carlo, il se classe deux fois dans les dix premiers, en 1979 et 1981 (9e). Avec son frère Jean-Marie, Jacques participera aussi 8 fois au 24 heures du Mans, la plus grande course d'endurance au monde

Du Tunning à la préparation


Mais c'est en tant que préparateur que les deux frères se font remarquer. Une Porsche Alméras gagne le célèbre rallye de Monte Carlo en 1978 avec Jean-Pierre Nicolas comme pilote et le tour de Corse avec Jean Luc Thérier en 1980.
durée de la vidéo: 05 min 08
La saga des frères Alméras

Leur talent fait alors les beaux jours de la célèbre marque allemande de Stutgartt. A tel point que le service course Porsche dirigé par Jurgën Barth va les encourager dans cette direction. La longévité de la 911 qui devait être remplacé par la 928, doit beaucoup aux excellents résultats obtenus par les Alméras sur les routes du championnat du monde des rallyes.

Les années 80 marquent leur apogée. Tant en compétition que sur la route. Pour des clients fortunés et célèbres, ils préparent des voitures modifiées tant d'un point de vue méanique que de la carosserie. Les porsche "Flat Noz" (nez plat, en français), font leur apparition. Pas du goût de tous, elles vont connaître un certain succés.

Un fils ingénieur pour poursuivre la route

Aujourd'hui, si Jacques et Jean-Marie préparent toujours des Porsches pour des courses historiques dans leur atelier de Saint-Jean-de-Védas, dans l'Hérault, ils peuvent compter sur le fils de Jacques, Philippe. L'écurie Pro Gt, que ce jeune ingénieur dirige a déjà conquis plusieurs titres de champion de France sur circuit avec…des Porsches ! Pro Gt a également signé des performances remarquables en championnat d'europe, une épreuve qui se déroule en levée de rideau du championnat du monde de Formule 1. Pro Gt by Pierre Martinet est réputé aussi pour découvrir de jeunes pilotes talentueux. La saga Alméras n'est pas près de s'arrêter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité